REVUE DE PRESSE 2eme SEMESTRE 2013

MUNICIPALES A SOLLIES-PONT : PREMIERE REUNION PUBLIQUE POUR LA LISTE DE GAUCHE

 

Publié le samedi 14 décembre  2013 (VAR-MATIN)

 

La gauche Tient sa première réunion publique - 23676318.jpg

 

« Ensemble, construisons l'avenir », la liste divers gauche conduite par Jean-Pierre Luquand aux prochaines élection municipales vient de tenir sa première réunion publique à la salle Quiétude face à une soixantaine de sympathisants.

La tête de liste, actuel conseiller municipal engagé en politique locale depuis 1983, a présenté les grandes orientations de son programme. « Nous avons constitué quatre ateliers de travail autour des thèmes qui nous ont semblé importants : ces ateliers sont ouverts à tous et feront leurs propositions pour constituerin finece qui sera notre programme ».

Quatre ateliers donc avec d'une part celui du « lien social » qui regroupe la jeunesse, l'éducation, les personnes âgées, l'emploi... L'atelier « lien avec les générations futures » qui comprend l'urbanisme, l'agriculture, l'économie, les transports, l'environnement... Le « lien citoyen » rassemble le monde associatif, le sport, la culture et les loisirs.

Enfin, le chapitre des « moyens » avec le personnel communal, les finances et l'intercommunalité.

Bon nombre de pistes ont été abordées : « Le 100 % bio à la cantine scolaire d'ici 3 ans, la création d'un pôle ado-jeunes adultes, le développement des aires de covoiturage, la promotion des circuits courts agricoles, la mise en place de jardins locatifs, la poursuite de la politique d'habitat social (les besoins sont de 700 logements supplémentaires avant 2025, loi SRU), l'économie et la production d'énergie, un autre local que celui prévu pour la future médiathèque, instauration de lieux de rencontre dans chaque quartier avec un citoyen référent, etc ».

 

UN PROJET IMMOBILIER DIVISE LE CONSEIL MUNICIPAL DE SOLLIES-PONT

Publié le samedi 30 novembre 2013 (VAR-MATIN)

 

Le projet Marcel-Pagnol divise le conseil mun - 23504041.jpg

 

Bref conseil municipal pour les élus de Solliès-Pont avec une quinzaine de délibérations techniques et un compte rendu de la participation du premier magistrat au congrès des maires de France qui s'est tenu, il y a quelques jours à Paris.

Le chemin des Four à Chaux, qui relie Solliès-Pont et Solliès-Toucas par le hameau des Aiguiers, est extrêmement étroit. Les embouteillages quotidiens sur la D554 à la hauteur des Sénès incitent les conducteurs à emprunter cette voie déjà mise à mal par le ruissellement des eaux pluviales par la charge qu'elles transportent avec elles et par l'ancienneté des murs de soutènement. La ville a acheté trois petites parcelles (28 m², 26 m² et 62 m²) dans le but de réaliser des élargissements de voie permettant le croisement. La route étant classée « Voirie intercommunale », c'est la CCVG qui prendra en charge les travaux.

L'immeuble de la discorde

Une nouvelle fois, la construction d'un petit collectif Le Marcel-Pagnol, à vocation sociale, à côté des écoles primaires Moulin et Astoin, a fait ressurgir les différences de point de vue entre le maire et les oppositions.

Le premier, insistant sur les énormes besoins de logements sociaux de la commune (700 en douze ans) et le manque cruel de terrains constructibles, les deux groupes minoritaires, bien que conscients de cette urgence, pensent que le lieu est mal choisi à cause de la proximité des écoles et de la possible transformation, dans les années à venir, de la voirie longeant l'immeuble, en voie de contournement.

Ambiance morose au congrès des maires

Nouvelle passe d'arme, nouvelle incompréhension, les deux groupes minoritaires se sont abstenus (la délibération traitait de la caution de la commune à Var Habitat pour les emprunts nécessaires à la construction).

« Les nouvelles que je ramène de Paris sont inquiétantes, dans le cadre des restructurations territoriales qui sont en marche,a précisé le maire. D'une part, il semblerait que la compétence Urbanisme soit d'office transférée à la Communauté de Communes. Ce qui signifie que si par exemple, le conseil communautaire décide d'ouvrir une grande zone industrielle dans notre plaine agricole, il pourra le faire à la majorité, sans que la ville concernée ne puisse s'y opposer. D'autre part, nous sommes presque certains à terme de perdre notre position de chef-lieu de canton. En effet, désormais, un canton ce sera 50 000 habitants au moins. On parle de notre rattachement à La Valette. Et enfin, notre intégration à TPM est inéluctable».

REUNION PUBLIQUE DE STOP TGV COUDON A SOLLIES-PONT

Publié le lundi 25 novembre 2013 (VAR-MATIN)

 

LGV PACA : enterrement - 17698665.jpg

 

L'association Stop TGV Coudon tiendra son assemblée générale ce mardi à 18 heures, à la salle des fêtes de Solliès-Pont.

Une réunion publique est également au programme, durant laquelle le président de l'association Olivier Lesage présentera les tracés affinés de la "ligne nouvelle Provence Côte d'Azur" (ex LGV Paca) qu'un bureau d'études a proposés à Réseau ferré de France.

Les élus du Var ne seront consultés sur ces tracés affinés que dans le courant 2014.

 

DES FACADES QUI TROMPENT L'OEIL DANS LES RUES DE SOLLIES-PONT

 

Publié le samedi 23 novembre 2013 (VAR-MATIN)

Belle initiative privée dans les rues de la - 23415365.jpg

 

 

Après une longue réfection d'un immeuble rue de la République, les propriétaires ont décidé de coller un brin de poésie sur le pan de mur vide, en face du centre de danse Terpsichore. Approchez-vous, regardez bien : votre vue est bonne et pourtant ce nouvel espace ouvert sur une campagne a triché avec vos yeux... c'est le principe du trompe-l'œil.

Dernier-né dans la commune, il a pris vie sous le pinceau talentueux de Raphaël Ibanez, secondé par Eric Corbier.

Œuvre intemporelle

Figure emblématique de la commune, le figuier a fait ployer le mur du temps, sous l'œil figé de l'église de Solliès-Ville. Paysage champêtre où un personnage diaphane se repose sur un banc, le visage tourné vers son pays éternel. Magnifique peinture acrylique aux belles couleurs de vérité, lien entre le présent et le passé.

Côté rue de la République, grâce à l'aide du FISAC (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce), dispositif mis en place par la municipalité, une superbe façade à l'ancienne a vu le jour pour aménager la vitrine du rez-de-chaussée dont le local est destiné à un usage commercial. Angle d'immeuble au décor désormais inaltérable qui contribue grandement à l'embellissement de la ville.

LE MAIRE DE SOLLIES-PONT CONDAMNE EN DIFFAMATION

VOIT SON JUGEMENT ANNULE

Publié le mardi 12 novembre 2013 (VAR-MATIN)

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a annulé ce mardi le jugement du 8 avril prononcé par le tribunal correctionnel de Toulon qui condamnait André Garron, maire de Solliès-Pont, pour diffamation envers Gaspard Scuderi, président d'une association de défense de l'environnement.

La juridiction des Bouches-du-Rhône a relevé une erreur qui entachait le jugement de première instance. Il a été fait mention de diffamation envers un fonctionnaire alors que le plaignant est un simple citoyen. Me Romain Callen, le conseil de M. Scuderi, a formé un pourvoi devant la cour de cassation.

MUNICIPALES A SOLLIES-PONT : REGIS CHEVROT (FN) ON Y VA POUR GAGNER

(Publié le lundi 4 novembre 2013  VAR MATIN)

 

Régis Chevrot à Solliès-Pont : « On y va pour - 23189912.jpg

Avec Fernand Torregrossa, secrétaire de section, et Michel Reynaud, secrétaire adjoint de la deuxième circonscription du Var, il constitue une équipe et annonce l'ouverture prochaine d'un local de campagne dans le centre-ville.

Installé sur la place centrale de Solliès-Pont, le candidat du Rassemblement Bleu Marine, soutenu par le Front national aux élections municipales de l'année prochaine, Régis Chevrot, est adhérent du parti depuis de nombreuses années et Solliès-Pontois depuis plusieurs générations. Avec Fernand Torregrossa, secrétaire de section, et Michel Reynaud, secrétaire adjoint de la deuxième circonscription du Var, il constitue une équipe et annonce l'ouverture prochaine d'un local de campagne dans le centre-ville.

Quand est né votre engagement ?
Il y a très longtemps, exactement en 1978. Depuis toujours, je suis fidèle au Front national et j'ai la chance d'être un proche de Marine Le Pen. Mon lien avec Solliès-Pont est également très ancien puisque mes grands-parents y habitaient déjà. C'est dire si mon attachement est fort ! Aujourd'hui, je suis retraité de la Marine nationale et directeur de société.

Quelles seront vos priorités dans cette campagne ?
Nous allons tout d'abord distribuer un questionnaire pour interroger les habitants sur leurs attentes, leurs problèmes et leurs angoisses. En fonction des réponses, nous définirons précisément notre programme électoral pour Solliès-Pont et le défendrons partout. D'ores et déjà, nous déplorons les dépenses pharaoniques engagées par la municipalité, même si certaines étaient nécessaires. Oui, le centre-ville a été entièrement refait mais il est devenu triste ! Solliès-Pont manque cruellement d'activités pour tous et d'attractivité commerciale, économique.
Je le dis : si le bilan du maire actuel n'est pas à jeter au feu, il est temps de remettre un peu de démocratie chez nous. Notre village s'est transformé en cité-dortoir où le centre-ville se meurt et perd son identité provençale. Il faut qu'il redevienne un lieu de vie chaleureux où il fait bon vivre.

Quel score au premier tour visez-vous ?
Si nous atteignons 25 % des voix, nous serons très contents. C'était déjà le score du FN il y a deux ou trois ans.

Et déçu ?
Si nous faisons 15 % des suffrages, ce sera un peu décevant, c'est vrai, mais je n'y crois pas. L'effet Brignoles va jouer en notre faveur et, dans le pays, regardez : le ras-le-bol est généralisé. Notre objectif est clair dans ce scrutin : prendre la mairie. On y va pour gagner et, s'il faut gagner, je sais gagner ! Lors des derniers scrutins, un électeur sur trois avait voté pour les candidats du Front national. Cela en fait aujourd'hui la première force politique de notre commune. Pourtant, ces électeurs ne sont pas représentés au conseil municipal. Comme s'ils n'existaient pas ! C'est pourquoi, nous nous basons sur la compétence des hommes et des femmes pour constituer une liste ouverte à tous et soutenue par le FN et nous cherchons un local de campagne, probablement dans la rue de la République. Sinon, comme aujourd'hui, je suis régulièrement sur la place du Général-de-Gaulle et tout le monde peut me rencontrer.

 

 

LE FUTUR ECOQUARTIER DE SOLLIES-PONT

COMPRENDRA 250 LOGEMENTS

(Publié le mardi 01 octobre 2013  VAR MATIN)

Le maire présente le projet.R .L.

 

Les premiers logements du futur écoquartier de Solliès-Pont seront livrés début 2016 aux Laugiers sud, sur un terrain de 8ha qui accueillera aussi un gymnase.

La première réunion publique concernant le projet d'un écoquartier aux Laugiers sud vient de se dérouler à la salle des fêtes en présence du maire, André Garron, des chefs de service concernés et des différents partenaires.

Cédric Geeraert, du cabinet d'architectes Tangram de Marseille, a présenté les résultats de l'enquête préliminaire qui devrait détailler les principaux éléments nécessaires aux aménageurs puis aux promoteurs. Il s'agit d'un terrain de 8 hectares, du côté sud de la voie ferrée, entouré d'un bâti résidentiel en date des années 1990. Une friche qui appartenait à une dizaine de propriétaires fonciers, dont certains ont été expropriés pour le bien public.

« C'est avec regret que nous avons dû en arriver là, mais sachez que tous ont été très correctement dédommagés », a expliqué le maire.

Les études sont indispensables pour réussir une bonne intégration au paysage environnant et au reste de l'agglomération.

Un nouveau gymnase

L'enquête préliminaire a mis en évidence le passé agricole des lieux avec les chemins, les canaux arrosant, mais aussi le besoin de liaisons piétonnes avec le centre-ville, le climat qui sert à l'orientation des bâtiments et la localisation des équipements.

« Un gymnase prendra place dans ce nouveau paysage. En effet, celui qui a été détruit pour la construction de l'îlot de la Gare, provisoirement installé dans la cour du collège Lou Castellas, trouvera sa place ici, à 5 minutes à pied du collège », a souligné le maire.

Le public constitué presque essentiellement des riverains du projet a manifesté son intérêt pour la préservation du site qui a une valeur verte très forte et un cadre de vie auquel tous sont particulièrement attachés.

Quid du foncier ?

Une personne s'est inquiétée de savoir si cette opération allait avoir une incidence sur l'impôt foncier du reste de la population.

« C'est une opération qui est destinée à s'équilibrer financièrement. D'ailleurs, la ville ne rentre en rien dans le processus financier supporté par l'établissement foncier régional. La ville n'a fait qu'apporter sa caution, mais connaissant les besoins en logements de la population, les promoteurs n'auront aucun mal à vendre la totalité des lots », a répondu André Garron.

Pour l'heure, le projet se met en place. On sait que l'écoquartier sera constitué d'au moins 250 logements (dont 40 % à vocation sociale) avec des maisons individuelles et des petits collectifs placés au centre ; que les riverains sont étroitement associés à l'élaboration du projet et enfin que les premiers logements seront livrés fin 2015, début 2016.

Prochaine réunion publique fin 2013 avec une vision assez précise du projet.

LES ASSOCIES ONT BRILLAMMENT REUSSI LEUR FORUM A SOLLIES-PONT

Publié le lundi 09 septembre 2013 (VAR MATIN)

Prestation de l'école de musique.R.L.

 

 

Une cinquantaine d'associations ont participé au traditionnel forum de rentrée dans le parc du château.

Un événement attendu qui a drainé un public familial. Enfants et adultes sont venus à la rencontre des bénévoles pour faire connaissance avec les nombreuses activités proposées.

Tous les domaines étaient représentés : le sport, la culture, les arts créatifs, la solidarité, la musique, pour cette manifestation organisée par l'office municipal du sport et la municipalité.

Toute la journée, avec la complicité d'un temps radieux, les clubs ont proposé des démonstrations et autres initiations pour séduire de nouveaux adhérents.

Dans son discours, le maire, André Garron, a cité en exemple le tissu associatif local qui compte plus de 110 associations dont les plus importantes en nombre atteignent les 500 membres. C'est le cas du Tennis-club et de l'école de cirque Les Pitreries. D'autres comme l'ESS Football, l'Union Gymnique, le rugby, L'atelier, le comité de jumelage, dépassent les 300 personnes.

« La ville a toujours été attentive à votre égard, avec des aides financières, des aides logistiques, des coups de pouce dans la communication et, bien sûr, dans la mise à disposition de locaux ou de structures sportives. C'est un devoir pour une équipe municipale d'être à votre écoute et à vos côtés »,a souligné le maire.

LA FIGUE DE SOLLIES SUR M6 TV

http://www.m6.fr/emission-100_mag

Cyril LIGNAC découvre la figue de Solliès

 

CYRIL LIGNAC MET

LA FIGUE DE SOLLIES A L’HONNEUR

DANS 100% TERROIR

Publié le mardi 27 août 2013 (VAR-MATIN)

Cyril Lignac a rencontré Joël Bouchard, président du syndicat de défense de la figue de Solliès et producteur. (Photo Patrick Beaudet)

 

Cyril Lignac était ce mardi à Solliès-Pont pour le tournage d’une chronique 100 % Terroir, consacrée la figue violette de Solliès.

Dans les vergers d’abord, puis à la coopérative, Cyril Lignac a tourné les séquences qui permettront aux téléspectateurs de « découvrir les secrets de ce joli fruit violet qui vient décorer nos assiettes de rentrée ».

Voilà un petit coup de pouce qui va contribuer à accroître encore la renommée de la Violette de Solliès. Le reportage devrait être diffusé courant septembre dans 100 % Mag, l’émission de M6 programmée chaque soir du lundi au vendredi à 18h45.

 

LES ADOS DU CENTRE DE LOISIRS,

DE LA PLAGE A

L’ECO-RESPONSABILITE A SOLLIES-PONT

Publié le MARDI 20 août 2013 (VAR MATIN)

Le groupe des « studieux » avec, à droite, Maher Médini, responsable des ados.So.M.

 

Pendant que certains se dorent au soleil, d'autres réfléchissent à des sujets plus graves, notamment, l'économie

d'un bien précieux : l'eau


Patauger dedans certes, mais avoir la conscience de sa préciosité, c'est mieux. Alors barboter avec lucidité, c'est le défi lancé par les animateurs de l'accueil collectif de mineurs pour cet été 2013.

Le service Enfance jeunesse et sport de la commune, en partenariat avec les Francas du Var, a développé pour ces vacances un projet basé sur l'éducation relative à l'environnement.

Les 13-17 ans se sont retrouvés investis d'une belle mission : réaliser un diagnostic technique sur deux grandes thématiques : la gestion de l'eau et la consommation énergétique.

Objectif visé : promouvoir l'écocitoyenneté, sensibiliser les jeunes à la préservation de l'eau et leur faire prendre conscience de l'importance de l'énergie dans leur vie de tous les jours.

À eux de transmettre ce savoir en participant au projet Jeunes reporters pour l'environnement.

Et c'est dans le magnifique espace Sainte-Christine, inauguré le 24 mai dernier, que quelque 25 adolescents se sont attelés à cette tâche.

Le message devrait passer, cela coule de source !

 

PASCAL OBISPO A SOLLIES-PONT :

LE PROCHAIN ALBUM SERA LE MEILLEUR

Publié le dimanche 14 juillet 2013 (VAR-MATIN)

Look gothic/tatouages, Pascal Obispo chevalier noir du château de Solliès-Pont ce samedi.L.B

 

Ni Polna ni Captain Samouraï Flower, c’est bien Pascal Obispo qui se dévoile sans masque à avant de prendre la scène des Nuits du Château de Sollies-Pont.

Chevalier Ardent de l’interview, l’artiste réputé coriace en face-à-face, daigne toutefois tomber l’armure le temps d’un amical entretien.Inutile de chercher le défaut de la cuirasse. Pascal Obispo, anagramme de Pablo Picasso, est un peintre en sentiments qui se confie apaisé et sans faux-semblant. Comme si à Sollies-Pont il vivait sa période " rose " ...

Votre compilation best-of s’appelle Millésimes, avez-vous des envies de viticulteur comme certains de vos homologues ?

Mon grand-père était vigneron dans le Médoc et mon oncle transporteur de vin. Je suis donc né dans la vigne. Mais je n’éprouve pas ce besoin. Il y a des spécialistes pour ça !

Quel est votre meilleur " millésime " ?

Le prochain album ! Ce sera le meilleur. En tout cas c’est comme cela qu’il est perçu pour l’instant. Il est presque terminé, le mixage aura lieu à la rentrée. Le CD sortira en principe en décembre, toujours chez Sony music. Je suis très fidèle comme garçon (sourire).

Quelle tonalité aura l’album ?

Je peux juste vous dire que le public devrait être très heureux du résultat. J’ai cru comprendre qu’ils avaient l’impression de me retrouver avec les inédits de la compilation. Ce seront donc d’heureuses retrouvailles. C’est formidable ce qui se passe en ce moment sur scène.

Cultivez-vous toujours le complexe de l’usurpateur ?

C’est Etienne Roda-Gil qui me parlait de ce " problème ". Il l’avait aussi. De toute façon, on n’est pas vierge quand on compose des chansons. Il ne faut pas se foutre de nous ! On reste un assemblage de tout ce qui nous touche : musique, lectures, cinéma...

En 2007, Isabelle Adjani m’avait parlé de son fameux disque avec vous. Que s’est-il passé depuis ?

Il s’est passé qu’il n’est pas fini ! Alors sans doute sortira-t-il un jour. Ou pas... C’est un projet qui devrait générer beaucoup d’émotions. Ce n’est pas un produit, rien de mercantile. Cet album est fait avec le cœur. Il comportera beaucoup de duos. De belles idées. Avec Isabelle on s’est amusés. Sans pression. Tellement d’ailleurs que l’album qui s’appellera B.O. demeure toujours sans son ni images ! (rire)

Être le successeur de Gainsbourg, plutôt flatteur non ?

Après Polnareff, Gainsbourg ! (il éclate de rire). Bon, je ne sais pas, je ne fume pas... Il faut d’abord attendre la sortie pour savoir si j’ai assuré... Gainsbourg est tellement irremplaçable. Un maître indépassable. Je crois ...

Vous considériez énormément Michel Berger. Que pensez-vous de la polémique France Gall/Jenifer qui fut votre compagne ?

Je ne suis pas dans la polémique. Je préfère faire référence à Beauséjour que j’écoutais d’ailleurs en venant dans l’avion. Ce serait une belle idée de le reprendre...

Hulot que vous avez soutenu, en mission en Afrique pour François Hollande, vous êtes fan ?

Je ne soutiens personne. Ce sont avant tout mes positions à moi ! Concernant Hulot, je pense qu’il y a tellement de choses à faire chez nous avant... C’est comme si on faisait les Enfoirés dans un autre pays.

Où en êtes-vous de vos tatouages ?

On essaie de s’entretenir ! (rire) Je poursuis donc ma collection de dragons et samouraïs.