REVUE DE PRESSE 2E SEMESTRE 2012

LE NOUVEAU

RESTAURANT SCOLAIRE DE SOLLIES-PONT

VA ENFIN OUVRIR SES PORTES

Publié le samedi 15 décembre 2012 (VAR-MATIN)

Les installations sont désormais prêtes à livrer les 1 200 repas quotidiens

nécessaires aux établissements scolaires.R. L.

 

Le nouveau restaurant scolaire ouvrira enfin ses portes à la rentrée des vacances de Noël. Après un retard de près d'une année, les installations sont prêtes pour livrer les 1 200 repas quotidiens nécessaires aux écoles et au collège Lou Castellas. Une cuisine portée sur le bio et les produits locaux.

Situé chemin de l'Enclos, en face de l'actuelle caserne des sapeurs-pompiers, la nouvelle cuisine a causé bien des soucis aux autorités locales. Non seulement, cette réalisation a été imposée faute de normes suffisantes sur les installations actuelles, mais, de plus, la faillite de l'une des entreprises retenues dans le marché a reporté d'une année l'ouverture.

Aujourd'hui tout est prêt. Il ne manque que le branchement électrique (300 kw) pour que l'ensemble fonctionne. Le gaz a été branché en début de mois. Les appareils seront testés la semaine prochaine et le déménagement devrait se faire entre Noël et le jour de l'an.

Produits bios et locaux privilégiés

Cette nouvelle entité a une capacité quotidienne de 1 500 repas. Ce qui laisse une marge de 300 aux besoins actuels. Jadis installée au cœur d'un complexe de trois écoles primaires et maternelles, l'organisation va devoir être modifiée notamment pour ce qui concerne les livraisons. Cependant le lieu bénéficie d'une position stratégique pour se rendre dans les différents établissements scolaires desservis.

Les anciens locaux seront consacrés, d'une part, au réfectoire des écoles Astoin/Moulin/Sauvat qui va être agrandi et, d'autre part, aux salles de répétition de l'école de musique en partance elle aussi de son siège actuel, 2 avenue de la Liberté, prochainement détruit pour réfection globale du quartier.

Depuis toujours, les gestionnaires privilégient les produits biologiques (le Grenelle de l'environnement demande à ce que les menus des cantines utilisent au moins 20 % d'aliments bio, mais le pays est encore bien loin du compte...). Ces matières premières sont le plus souvent achetées chez les producteurs locaux, comme les fruits et les légumes. Outre les bienfaits pour la santé, la méthode est aussi éducative autour du goût. Un pari audacieux en passe d'être réussi.