REVUE DE PRESSE 1er SEMESTRE 2013

LE ROND-POINT DU CHATEAU

INAUGURE A SOLLIES-PONT

Publié le mardi 18 juin 2013 (VAR-MATIN)

Une inauguration en présence des élus et des habitants.R. L.

 

Les travaux ont débuté en novembre dernier avec l'abattage de quatre platanes. Le giratoire à la sortie de l'autoroute était bouclé en quelques semaines. Les services techniques ont pris le relais, d'une part pour assurer la végétalisation de l'ensemble et d'autre part pour y construire une fontaine. L'ensemble a été inauguré dimanche par les autorités locales et la population.

Il faut dire que la commune était l'une des dernières du département à présenter un panneau Stop à la sortie d'une bretelle d'autoroute. Ce qui causait de longues files d'attente et de très nombreux accrochages.

Le passage Saint-Victor également prêt

Par ailleurs, l'autre difficulté rencontrée par de nombreux usagers était notamment de se rendre en face, dans les quartiers sud de la ville. Le flux incessant de la Nationale 97 rendait les manœuvres difficiles et dangereuses.

Aujourd'hui, le giratoire est opérationnel, la fontaine a été mise en eaux et les lieux portent désormais un nom : le rond-point du château.

Dans la foulée, le passage Saint-Victor a lui aussi été inauguré. Un piétonnier destiné à relier la rue de la République et ses commerces, au parking de la salle des fêtes en passant par les berges du Gapeau.

Itinéraire qui servira également d'issue de secours à la maison de retraite Félix-Pey depuis l'enlèvement de la fameuse passerelle en acier installée depuis 1999 à cheval sur le Gapeau.

HAPPY DAYS AU CHATEAU

AVEC SUN VINTAGE A SOLLIES-PONT

Publié le mardi 16 avril 2013 (VAR-MATIN)

Vieilles voitures et p'tites pépés.R. L.

 

Nul doute que Fonzie, Howard, Marion ou encore Richie, vedettes de la série culte américaine Happy days, auraient apprécié cette heureuse initiative de l'association Sun Vintage dans un parc du château aux allures printanières.

Un voyage dans le temps au cœur des fameuses trente glorieuses qui ont vu l'épanouissement d'un nouveau type de société, celle des robes à fleurs et des pantalons pattes d'eph. Une société d'après-guerre qui découvre les loisirs et une nouvelle forme de mouvement porté par un vent de liberté. La pelouse était recouverte d'une multitude de Chevrolet, Triumph, DS, sans oublier la fameuse Vespa qui a fait le bonheur des adolescents pendant de nombreuses années.

Une première édition Vintage réussie, grâce à ce que l'on peut qualifier de véritable phénomène de société, la nostalgie des grandes années 50 et 60 que l'on retrouve au sein de nombreuses fêtes. La manifestation a drainé un public considérable autour des stands, des ateliers, du défilé de pin-up. Sans oublier le Music Live animé par Marilyn, the Rockin'Bombs et the Rockhouse Trio.

LE MAIRE DE SOLLIES-PONT

CONDAMNE POUT DIFFAMATION

Publié le lundi 08 avril 2013 (VAR-MATIN)

 

Le premier magistrat qui a tenu des propos diffamatoires, en plein conseil municipal, à l'égard du président de l'association Solliès Environnement et Urbanisme a été condamné hier à 2 000 euros d'amende avec sursis et à payer des dommages et intérêts.

André Garron a profité de la tribune de la séance du 27 septembre 2012 pour prononcer des paroles à caractère diffamatoire à l'encontre de Gaspard Scuderi, le responsable d'une association qui a pour objet la protection et la défense des droits et intérêts des propriétaires fonciers de la commune de Solliès-Pont.

Sanctionné ce lundi par le tribunal correctionnel de Toulon, l'édile a fait part de sa volonté de faire appel du jugement.

 

 

Nota : jugement annulé depuis par

la cour d'appel d'AIX

LOUIS BERTIGNAC ET MICHAEL GREGORIO

AU FESTIVAL DU CHATEAU

A SOLLIES-PONT

Publié le mercredi 20 mars 2013 (VAR-MATIN)

 

 

Après avoir annoncé Christophe Maé le jeudi 11 juillet et Pascal Obispo le samedi 13 juillet, les organisateurs du Festival du Château à Solliès-Pont viennent de dévoiler deux nouvelles affiches : Louis Bertignac le mercredi 10 juillet et Michael Gregorio le vendredi 12 juillet. Louis Bertignac, le juré de "The Voice" poursuivra ainsi son "Grizzly Tour", inspiré de son dernier album en date, sorti en mars 2001, "Grizzly... ça c'est vraiment moi !".

Deux jours plus tard, Michael Gregorio jouera le spectacle qu'il a déjà présenté cette l'hiver, "En ConcertS". Avec encore de nouvelles voix pour ce performer qui a réinventé le concept d'imitation. Car ce n'est pas un artiste mais des dizaines qui seront sur scène : David Guetta, Brel, Piaf ou encore... Christophe Maé. Joli clin d'œil de la programmation puisque "le vrai" sera passé sur cette même scène la veille !

 


Tarifs : 38 euros (gradin libre) et 33 euros (debout) pour Louis Bertignac ; 43 euros (assis chaises) et 40 euros (assis gradin) pour Michael Gregorio. Renseignements auprès de Sud Concerts au 04.91.80.10.89. Locations dans les points de vente habituels.

CHRISTOPHE MAE A L'AFFICHE

DU FESTIVAL DU CHATEAU

A SOLLIES-PONT

Publié le jeudi 14 mars 2013 (VAR-MATIN)

Photo doc Serge Haouzi

 

Après Pascal Obispo à l'affiche le samedi 13 juillet, le Festival du Château à Solliès-Pont vient de dévoiler la programmation de la soirée du jeudi 11 juillet.

Trois ans après sa tournée "On trace la route", Christohe Maé revient avec un nouveau spectacle qui intégrera les titres de son troisième album studio dont la sortie est prévue juste avant l'été.

Tarifs : tribune/gradin libre 43 euros, debout 39 euros. Locations dans les points de vente habituels.

Renseignements au 04.91.80.10.89.

A SOLLIES-PONT,

LE COLLECTIF ART’IS SHOW

A PARTICIPE A LA

« PISTE AUX ESPOIRS » EN BELGIQUE

Publié le mardi 12 mars 2013 (VAR-MATIN)

 

Toute l'équipe au final à Tournai est unanime : accueil chaleureux, temps

plutôt gris, mais une joie intense de rencontrer des artistes amateurs

venus du monde entier.DR

 

Une partie de l’école de cirque des Pitreries, association locale, a brillé aux Rencontres amateurs du festival international du cirque à Tournai

On en parle peu et pourtant, l'école de cirque des Pitreries est une association qui symbolise la ferveur et le savoir-faire des Solliès-Pontois. Certes, bon nombre de ses 410 adhérents habitent hors de la commune, mais quoi qu'il en soit, c'est sur notre sol et dans nos airs que voltigent les artistes.

Créée en 1997 autour de l'une des plus célèbres trapézistes du monde, Patricia Peugniez, l'école est aujourd'hui un centre d'apprentissage des arts du cirque connu et reconnu dans toute la France. Dans ses locaux de la Poulasse, les répétitions se succèdent. Des plus petits - les 3/4 ans - aux plus « âgés », les 40-45 ans, les animateurs délivrent leur savoir dans la plus pure tradition des cirques d'antan.

Une des branches très actives de l'association

D'une solidarité incomparable, dont beaucoup pourraient tirer exemple, les élèves, les parents, les amis et les amis des amis se relaient pour guider les pas de chacun et faire de chaque événement une grande fête familiale.

C'était d'ailleurs le cas récemment avec la participation du collectif Art'is show, l'une des branches très actives de l'association aux Rencontres amateurs de festival international du cirque. Intitulées La piste aux espoirs, elles se sont déroulées à Tournai en Belgique.

La « caravane » des Pitreries a fait le déplacement aux côtés des jeunes talents : Théo Moni, Cléa Vialis, Cléa Peugniez, Poeiti Teisseire et Fanny Marmion. Ils racontent un accueil très chaleureux, un temps plutôt gris, mais une joie intense dans le cœur, de rencontrer des artistes amateurs venus du monde entier et de porter haut les couleurs de la commune.

PASCAL OBISPO

A L’AFFICHE DU FESTIVAL DU CHATEAU

A SOLLIES-PONT

Publié le mardi 05 mars 2013 (VAR-MATIN)

Photo doc. Serge Haouzi

 

Le Festival du Château à Solliès-Pont vient de dévoiler la première date de sa programmation estivale.

C'est Pascal Obispo qui sera à l'affiche de la soirée du samedi 13 juillet. Pour accompagner la sortie en janvier de son premier best-of, baptisé "MillesimeS", et qui regroupe vingt ans de chansons qu'il a écrites pour lui-même ou pour les autres, Pascal Obispo, entouré de cinq musiciens et avec son piano, se lance dans une grande tournée et fera donc une escale, cet été, dans le Var.


Savoir +

Samedi 13 juillet, à 21 heures. Tarifs : gradin libre 43 euros ; debout 39 euros.

Renseignements auprès de Sud Concerts au 04.91.80.10.89. Locations dans les points de vente habituels.

« HOMO SAPIENS » :

THEATRE AUX ORIGINES DE L’HOMME

A SOLLIES-PONT

Publié le mercredi 27 février 2013 (VAR-MATIN)

 

Fidèles à leur habitude, les jeunes acteurs amateurs de la troupe Singulier Pluriel de la Ferme du Gapeau (Centre d'aide par le travail) ont présenté leur dernière composition à la salle des fêtes, face à un public ravi et particulièrement touché.

Une pièce intitulée Homo Sapiens, mise en scène par Pierre Lacape, qui a transporté le spectateur aux origines de l'homme sur la terre.

Une caverne, des peintures rupestres, des vêtements en peau de bête et bien sûr, le « précieux » feu entretenu avec vigilance. Le quotidien d'une famille Cro Magnon qui, au fond, ne s'avère pas très différent du notre, au moins pour les relations entre les personnes.

Si l'on ajoute au tableau des situations cocasses, beaucoup de tendresse et une bonne dose d'humour, on obtient une pièce aussi savoureuse qu'un bon steak de mammouth...

 LA DYNAMIQUE DU BENEVOLAT ASSOCIATIF

DONNE L’EXEMPLE A SOLLIES-PONT

Publié le lundi 25 février 2013 (VAR-MATIN)

 

Le bénévolat permet de pérenniser les animations sur la commune, comme ici

lors des festivités de fin d'année.R. L.

 

Le village peut revendiquer sa place dans le peloton de tête de l'engagement des bénévoles, au sein des différentes structures associatives, quelle que soit leur vocation. Il suffit de regarder le calendrier des manifestations festives, sportives ou culturelles qui ponctuent l'année.

La cité brille par la mobilisation de ses femmes et de ses hommes qui, par un simple don de temps, entretiennent la flamme. Le dernier exemple en date, c'est la dizaine festive de Noël durant laquelle une multitude d'événements se sont succédé autour de la patinoire (ateliers, jeux, concerts, parades, marché, exposition, son et lumière, cinéma, théâtre….). Une cinquantaine de bénévoles ont offert un peu de ce temps précieux pour que la manifestation existe. Chaque jour, en cette période réservée aux vacances et à la famille, ils sont venus sans se préoccuper du froid ou du vent, pour faire en sorte que même en hiver Solliès éclate de vie et de rire.

L'âme de la cité

Une nouvelle année est en route et les rendez-vous ne manquent pas : théâtre, conférences, expositions, compétitions sportives, séances de cinéma, vide-greniers, concerts, bals populaires, spectacle de variété, festival de piano, fête de la figue, lotos, concerts chorals, récital d'orgue, parade folklorique, foire aux plans, thé dansant, carnaval, braderie, printemps des artistes, randonnées, balades patrimoniales, fête des voisins, tournoi des cerises, bourses d'échanges, fête foraine, concours de boules… La liste n'est pas exhaustive. Elle montre que celle que l'on nomme souvent la « cité-dortoir », grâce à une mobilisation collective désintéressée, est devenue une cité de caractère, avec une personnalité, une ville d'idées, de création, alliant tradition et modernité. Les associations, plus d'une centaine, sont ainsi devenues l'âme de la commune.

HABITAT SOCIAL A SOLLIES-PONT :

LE TAUX INACCESSIBLE DES 25

Publié le vendredi 22 février 2013 (VAR-MATIN)

Salle comble pour cette réunion d'information sur le problème de

l'habitat social.R. L.

 

C’est ce à quoi devra faire face dans les années à venir, avec le renforcement de la loi SRU, la commune.Un vaste question évoquée lors d’une réunion publique

L'habitat, avec ses perspectives d'avenir, est un thème qui semble intéresser bon nombre de nos concitoyens. La dernière réunion publique sur le sujet a fait salle comble à Solliès-Pont. Plus de 300 personnes ont ainsi fait le déplacement à la rencontre des autorités locales, des représentants de l'État et des bailleurs sociaux (1).

Première étape : la présentation d'un état des lieux avec un diaporama chiffré et commenté par Valérie Taglioli. Plusieurs points ont été mis en lumière : le pavillonnaire est largement supérieur au collectif, le secondaire reste marginal, les zones constructibles sont rares et, bien sûr, les logements sociaux manquent curellement, malgré une vaste politique pour les jeunes actifs.

Les décennies 70, 80 et 90 ont vu la plaine au sud de la voie ferrée et les territoires au nord de l'autoroute, se parer de lotissements à une vitesse impressionnante, tant et si bien que les infrastructures allant de pair ont été oubliées. Le retard est toujours en cours.

300 logements vacants en centre-ville

Dans le même temps, le centre-ville s'est vidé. On dénombre aujourd'hui plus de 300 logements vacants dont la plupart dans un état d'insalubrité. Le p lan intercommunal pour l'habitat a été budgété lors du dernier conseil communautaire. Il viendra financièrement en aide aux propriétaires qui souhaiteraient investir à la réhabilitation, puis à la location modérée.

Oubliés aussi pendant vingt ans, les logements sociaux. La ville est aujourd'hui en situation de carence, malgré une politique menée en ce sens avec Les jardins de Solliès, l'ïlot de la Gare, bientôt les résidences des Terrins, des Moulins, des Aiguiers et le vaste complexe d'habitation des Laugiers Sud.

Une question centrale, notamment avec le renforcement de la loi SRU (Solidarité, Renouvellement Urbain) qui exige que la commune atteigne les 25 % de logements sociaux d'ici le 31 décembre 2025, sous peine de voir sa pénalité multiplier par cinq. Pour Solliès-Pont, cela signifie la construction de plus de 920 logements en dix ans sous peine d'une amende de 300 000 euros par an dès 2026.

Les communes et leurs dirigeants sont dans l'obligation de faire face à des réglementations et des normes de plus en plus lourdes, doublées d'un désengagement financier de l'État. Comment relever ce défi ? C'est ce à quoi vont devoir répondre les nouvelles équipes qui sortiront des urnes en mars 2014.

 

1. Aux côtés du maire, André Garron, à l'initiative de cette réunion, la directrice de l'urbanisme, Valérie Taglioli, les services de l'Etat avec Francisco Ruda de la Direction départementale des territoires et de la mer, Nicolas Auzac, de la direction départementale des finances publiques, ainsi que Colette Gaillard, de France Domaine. Les bailleurs sociaux avec lesquels la commune travaille depuis plusieurs années sont Var Habitat avec Martial Aubry, directeur général et le Logis Familial Varois avec Pascal Friquet, président du directoire. L'établissement public foncier régional était représenté par Didier Lapacherie, directeur délégué Var et Fabrice Mouflier, chargé de mission, et l'Agence d'urbanisme de l'aire toulonnaise par Marc Esponda, directeur d'études.

 

LE MAIRE DE SOLLIES-PONT

PROMET LA MAINTIEN DES INVESTISSEMENTS EN 2013

Publié le vendredi 01 février 2013 (VAR-MATIN)

 

L'affluence était au rendez-vous lors du débat d'orientations budgétaires à la salle des Fêtes de Solliès-Pont, jeudi soir. Les chiffres-clés pour l'année 2013 ont été dévoilés et le "maintien des investissements" reste la priorité du maire, André Garron. L'opposition a pointé des "risques de difficultés pour l'équilibre budgétaire".


Plus d'infos ce samedi dans Var-matin (édition "Hyères - Gapeau")

 

L’ECOLE DU CIRQUE « LES PITRERIES » A SOLLIES-PONT

PRÊTE POUR LA PISTE AUX ESPOIRS
Publié le vendredi 30 janvier 2013 (VAR-MATIN)


 

C'est dans une salle d'entraînement aux couleurs chatoyantes de l'école de cirque Pitreries que Patricia Reynier-Peugniez et Camille Roffidal ont convoqué il y a quelques jours une partie de leurs élèves. Alors que la troupe s'attendait à une mise au point disciplinaire dont leur directrice artistique a le secret, c'est en fait une excellente nouvelle qui leur a été annoncée.

Juste avant les fêtes de fin d'année, différents numéros ont été filmés puis envoyés aux sélections de La piste aux espoirs, un festival international de cirque qui se déroule à Tournai en Belgique depuis vingt-cinq ans. L'objectif de La piste aux espoirs est de promouvoir le renouveau des arts du cirque en invitant des artistes sélectionnés pour leurs propositions originales, la qualité dans la présentation et la performance technique.

Le festival convie public, professionnels du cirque, artistes, responsables d'écoles, porteurs de projets ou programmateurs. Il est devenu une véritable référence dans le monde des arts du cirque au niveau international.

Cléa Vialis et Théo Moni avec leur tango main à main, Cléa Peugniez et Poeiti Teisseire pour leur duo de contorsion sur une contrebasse, mis en musique par le couple Olivier de Sardan, puis Cléa Peugniez et Fanny Marmion présenteront leur dernière création, suspendues à un filet.

 

Reconnaissance internationale

Pour Patricia Reynier-Peugniez, dont la carrière internationale n'est plus à démontrer, c'est une grande joie de voir ses élèves accéder à la cour internationale du cirque amateur : « Tous les numéros que nous avons présentés ont retenu l'attention des organisateurs, ils nous ont félicités pour la qualité de notre enseignement. Je suis très fière de mes élèves et je sais que cette expérience va les enrichir humainement, artistiquement et techniquement. L'école de cirque Pitreries prévoit une retransmission en direct du show final de La piste aux espoirs et nous sollicitons dès à présent les entreprises varoises désireuses d'unir leur image au monde des arts du cirque».

 

DE NOUVEAUX LOGEMENTS EN PERSPECTIVE

A SOLLIES-PONT

Publié le mardi 15 janvier 2013 (VAR-MATIN)

 

L'îlot de la Gare est actuellement en construction.R. L.

 

Trois cent cinquante habitations nouvelles - dont 150 à vocation sociale - ont été créées depuis 2008 à Solliès-Pont, en plus de la rénovation d'une soixantaine d'appartements grâce à l'OPAH (Opération programmée d'amélioration de l'habitat). Des efforts, certes, mais qui ne suffisent toutefois pas pour répondre à la loi des 20 % de logements sociaux.

Le chantier en cours à l'îlot de la Gare livrera ainsi en juin prochain 60 logements locatifs sociaux.

Gérée par le Logis Familial Varois à part égale avec Var-Habitat, cette opération a été soutenue par la ville à hauteur de 410 000 euros (somme correspondant à la valeur d'une partie des terrains dont la ville était propriétaire et qu'elle a allouée aux promoteurs).

Un apport communal qui sera renouvelé pour d'autres projets comme l'avenue Jean-Moulin (40 logements sociaux) ou l'avenue des Aiguiers (20 logements).

Rénovation dans l'hypercentre

Le dernier recensement laissait apparaître, entre autres, une centaine de logements vacants sur la rue de la République et les artères proches. Un chiffre important qui laisse sous-entendre une insalubrité et le renoncement des propriétaires à réaliser les travaux de réhabilitation nécessaires à la location.

Une OPAH triennale devrait aboutir à la rénovation de près d'une centaine de ces logements situés dans le périmètre de l'hypercentre urbain.

Ces aides financières accordées aux propriétaires fonciers sont accompagnées en retour d'une obligation de loyer modéré.

Enfin, on peut noter un élément indispensable à la création de nouveaux logements : les places de stationnement. Outre les parkings souterrains prévus dans chaque collectif, il faut ajouter une soixantaine de places en cours d'aménagement.