QUAND LES GILETS SONT DE SORTIE, LES POLITIQUES SE PRENNENT UNE VESTE

 

 

2/12/2018

 

Tristes moments, tristes images que nous a donnés cet acte 3 des gilets jaunes avec la certitude que ce mouvement juste pour le meilleur s’est fait dépasser, quant à la forme, par les traditionnels casseurs et voyous qui s’emparent de ce type d’action pour le pire.

 

La police, si décriée, à cause de la faiblesse des gouvernants, reste et demeure le seul rempart à une insurrection qui gronde et qui pourrait bien atteindre jusqu’à ses troupes.

 

Alors verra-t-on la République dégradée, comme l’a été l’arc de triomphe, foulée au pied comme l’a été la tombe du soldat inconnu, nous n’en sommes pas loin, nos gouvernants successifs l’on déjà bien abimée au point qu’il va bien falloir tourner nos espoirs vers une 6eme République.

 

La hausse des taxes à la pompe aura été la goutte d’essence qui a mis le feu mais pas que, ce mouvement tant qu’il est pacifique a tout son sens, toute sa valeur citoyenne face à une technocratie grandissante et une administration par défaut qui oublient que notre pays est fait d’hommes et de femmes qui ne sont plus égaux, plus frères et de moins en moins libres.

 

L’écologie devenue, plus que nécessaire, voire indispensable a bon dos lorsqu’elle est prise pour prétexte à des hausses de taxes dont on sait qu’elles sont directement versées au budget de l’état en tant que variable d’ajustement, sans contrepartie environnementale.

 

Il est grand temps que nos députés nos sénateurs qui détiennent le pouvoir législatif imaginent une instance indépendante que puisse contrôler, expliquer ou bien même contester l’utilisation des fonds prélevés par l’état.

Comment un gouvernement ne peut-il qu’augmenter des prélèvements sans jamais de contrepartie ….. On augmente les taxes sur l’essence au titre des pollueurs payeurs pourquoi alors ne pas créer une TVA plus basse pour l’alimentaire, l’investissement écologique au titre de la survie des français.

 

Il est grand temps que nos élus territoriaux imaginent des états généraux de la France qui rendent à nos concitoyens leurs territoires et leur pays.

La 6eme république désormais incontournable devra se doter de règles respectant une vraie démocratie participative, avec un système qui rende le citoyen plus responsable et plus libre.

L’attente des peuples au 21eme siècle est pourtant simple : une meilleure qualité de vie, un environnement sain et plus harmonieux dans une société apaisée. C’est leur droit le plus strict.

 

Alors oui ! Il convient d’accuser nos gouvernants de non-assistance à peuple en danger comme leurs opposants nationaux qui, lorsqu’ils ne sont pas silencieux, ne font que des effets de manches et de style, tout autant carriéristes que les premiers et dont la seule politique est de s’opposer sans proposer. Le personnel politique de notre pays est au bout de son propre système et ne manquera pas de s’effondrer avec lui.

 

Il ne reste aujourd’hui et pour combien de temps … qu’un maillon, certes faible, pour renouer avec la population ce sont les maires à qui l’état fait bien des misères depuis des années …. Probablement paient-ils leur proximité avec le peuple.