HUMEUR

A MOI « COMPTES » DEUX MOTS .

 

On se souvient tous des commentaires faits pendant la campagne sur les finances de notre ville, arguments électoralistes sur le danger annoncé d’une municipalité sensée mettre à mal les comptes de notre commune. On se souvient des commentaires apeurés d’ex Maire(s) prédisant le pire des endettements pour les Solliès-Pontois. Qui n’a pas lu ou entendu tel ou tel candidat effarouché par des travaux « pharaoniques », tous azimuts, voir superflus !

Ou même tel ex candidat soufflant le chaud et le froid (plus souvent) en attendant les comptes administratifs, ces comptes que les adversaires du Maire, candidats à sa succession, déploraient de ne  découvrir qu’après les élections. Argument fallacieux leur permettant de sous-entendre le pire.

Aux apprentis sorciers de la politiques, aux détracteurs opportunistes d’une municipalité au travail, aux partisans des prés-carrés qui ont tant nuit à notre ville la réponse est cinglante, comme elle l’est vis-à-vis des politiciens de notre CCVG qui ont refusé de donner à notre communauté de commune un Président qui l’aurait mise sur la même voie du redressement et de la réussite.

N’en déplaise à ceux qui visiblement le jalousent, notre Maire a su en un seul mandat redresser Solliès-Pont et par la même réussir le pari le plus audacieux jamais tenté en ces lieux.

La recette est à la fois simple sur le fonds et compliquée dans sa mise en œuvre. Tous ces politiques garants de leur propre pouvoir et solidaires en cela auraient dû savoir qu’en temps de crise on ne s’y réfugie pas. Bien au contraire  c’est le moment d’investir, d’agir, de faire preuve de courage pour ne pas se laisser envahir par le défaitisme et l’inertie ambiants. C’est soutenir les entreprises locales en faisant appel à elles. C’est gérer le budget de la commune à la fois avec toutes les économies nécessaires mais aussi les ambitions et investissements indispensables. C’est donner de l’espoir à nos citoyens, eux aussi touchés par la crise, et leur apporter un art de vie plus plaisant.

A vous qui avez demandé des comptes par anticipation pour raison électoraliste, à vous qui avez annoncé des comptes destinés à inquiéter la population pour gagner un combat que vous ne méritiez pas, il est temps que les citoyens de cette ville, qui ne se sont pas trompés en réélisant leur maire, vous demandent à leur tour des compte sur vos discours.

 

PhB.

30/06/2014

 

Un texte ! Vous pouvez le remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam.

 

Note de la rédaction :

Certains d'entre-vous on remarqué, c'est bien il y en a deux qui suivent, ces quelques mots latinisés et non certifiés, zones de textes qui apparaissent lors de la construction des pages du site et que l'on doit faire disparaître ...... Ce qui n'a pas été fait ......

Enfin :   Alea jacta est, ce qui est fait est fait, comme on dit chez nous d'autant qu'errare humanum est, oui je sais perseverare diabolicum

bon ça c'est fait disais-je, morituri te salutant...

Ave et à bientôt à toi auguste lecteur qui a obtenu, à l'occasion .... Un César !