EDITORIAUX PRECEDENTS JUSQU'AU 14 MARS 2014

Editoriaux

 

EDITORIAUX PRECEDENTS

Vous trouverez, sur cette page successivement les éditoriaux suivants :

EDITO 01 :                         OUVERTURE DU SITE

EDITO 02 : 13/10/2013      LE SOLLIES-PONTOIS FAIT CAMPAGNE

EDITO 03 : 10/11/2013      QUATRE LISTES A SOLLIES-PONT.

EDITO 04 : 28/01/2014      RATTRAPER LE TEMPS PERDU ?

EDITO 05 : 15/02/2014      BILAN VOUS AVEZ DIT BILAN ?

EDITO 06 : 14/03/2014      ENGAGEMENT,RECONNAISSANCE ET CONFIANCE

Editorial du

 OUVERTURE DU SITE.

 

Merci à celles et à ceux qui viennent sur ce site dédié à notre ville de Solliès-Pont, à sa culture, son présent et son futur. Il se veut le reflet de la pensée d’un « simple citoyen » qui aime sa ville, après l’avoir tant détestée…….

Un citoyen solliès-pontois fier de l’évolution de sa cité au cours de ces dernières années qui est enfin soulagé de voir sa ville se transformer, s’embellir et renaître de tant d’années d’abandon.

Oui… un quidam qui a un temps détesté une ville, souillée, victime de l’inertie et d’un laisser-aller dramatique. Un temps pesté de voir les villes voisines évoluer, se transformer sans que la notre ne bouge, pendant qu’elle souffrait des affres du temps qui passe, sans que personne ne s’en préoccupe.

C’est donc bien modestement, mais avec le cœur, que le citoyen que je suis voudrait échanger quelques impressions sur notre cité et qu’ensemble nous la regardions, nous l’écoutions et nous partagions cette fierté retrouvée et l’espoir de jours meilleurs tels qu’ils ont commencé.

Nous avons besoin d’une vision pour notre avenir, d’actions pour retenir notre jeunesse au cœur de la cité en lui proposant des emplois et un habitat digne et accessible.

Nous avons besoin d'analyser la politique qui est menée actuellement pour qu'elle continue avec le succès qu’on lui connaît et s'améliore même des apports de chacun.

Bienvenue à vous qui voulez vous poser les bonnes questions, essayer de comprendre ce qu’est la politique à la tête d’une ville avec ses contraintes et ses contingences.

Essayer de découvrir ou d’inspirer le « bien vivre Solliès ».

 

EDITORIAL -1-

ouverture du site

PhB

Editorial du 13/10/2013

LE SOLLIES-PONTOIS FAIT CAMPAGNE

 

Il faut bien dire que la campagne des municipales 2014 démarre d’une drôle de façon à Solliès-Pont, de la seule volonté d’un candidat émergeant qui n’a de cesse au travers de son site que de « taper », tous azimuts sur l’actuelle municipalité. Cette dernière, au travail, préférant, à juste titre, ne pas répondre, tout comme les autres candidats, plus sérieux qui préparent leur programme. Cette fébrilité, démontre un amateurisme dangereux et indigne des citoyens que nous sommes.

Un candidat et son équipe qui ne se battent que pour essayer d’exister c’est l’illustration même d’une ambition personnelle au service d’intérêts particuliers et au détriment de l’intérêt général.

Le « Solliès-pontois » va donc essayer de vous donner quelques éléments de ce début de campagne tonitruant qui n’apporte rien et qui surtout n’évoque aucune perspective de programme.

La politique se meurt de telles actions indignes et surtout stériles menées au mépris des électeurs qui attendent mieux des politiques.

Le fruit de nombreux mois de réflexion, de mises en places fastidieuses se retrouve entre autre dans l’éclosion de sites et structures de proximité qui vont être mises en service ces jours prochains, je veux parler de la nouvelle salle quiétude, de la maison des associations qui font suite aux installations du plateau mistral et précédent d’autres réalisations qui seront inscrites sur le futur programme du « candidat » André GARRON dont on connaît la volonté et l’ambition qu’il porte pour notre ville.

Un schéma de ville cohérent et une vision de notre avenir au plus proche de notre cité portent le Docteur André GARRON vers un deuxième mandat

Son bilan est la garantie de son futur programme. Son action, sa ténacité et son travail ont revalorisé  la fonction de Maire au point que la voix de notre ville est désormais entendue, respectée et prise au sérieux dans toutes les instances. A commencer par l’Etat et son représentant en Préfecture, la Région, le département et notre communauté de communes. Mais encore les élus, les services fiscaux, les bailleurs sociaux.

Tous reconnaissent en notre Maire actuel une force et une vision juste qui ont transformé et transformeront encore notre cité pour le seul bien de ses habitants.

Une transformation saine en matière de finances et d’endettement  pour cette ville qui engrange des résultats lui permettant de se tourner, enfin, vers son avenir et de prendre sa vraie place dans notre économie régionale ;

Tout cela, nous l’aborderons dans nos prochaines chroniques, puisque désormais, le « Solliès-pontois » fait campagne ….. au jour le jour pour parler de SOLLIES-PONT


EDITORIAL -2-

13 octobre 2013

PhB

Editorial du 10/11/2013

QUATRE LISTES A SOLLIES-PONT.


Sauf nouveau changement ou nouvelle candidature, les dès sont jetés, nous aurons quatre listes aux municipales 2014 à Solliès-Pont.

Une liste « Front National » avec Régis CHEVROT à la barre comme capitaine de Marine qui nous offrira quelques volées de bois vert même s’il est professionnellement dans le négoce d’un bois réputé sec (ce qui est le cas)…

Une liste de Gauche, normalement, avec Jean Pierre LUQUAND qui devra rassembler sous son nom des électeurs quelque peu interloqués par les résultats nationaux du parti au pouvoir et d’un Président aux abonnés absents …

Une liste de droite avec René GRISOLLE, sans parti pris, après le non de l’UMP à la demande d’investiture de son équipe qui n’est pas à un revirement prés …

Et la liste du Maire sortant André GARRON qui signe un bilan bien rempli,  persiste sur son appartenance à un seul parti « Solliès-Pont » et à une équipe qui reste au travail jusqu’au bout de sa mandature (ce qui est nouveau à Solliès-Pont) même s’il annonce 30% de changement dans ses rangs.

Le temps des grandes manœuvres tend vers sa fin et le jeu des alliances s’achève. Ce qui est amusant c’est de constater que 2 des challengers ont demandé à un moment ou à un autre de faire partie de la liste du candidat sortant …. Démarches qui n’ont pas abouti pour divergence de vue chronique sur la gestion de la ville pour l’un et une demande d’inscription de membres de son parti sur la liste pour l’autre.

C’est désormais à la communication de prendre le dessus sur la politique et dés la sortie des premiers « dépliants » de deux des candidats nous voyons poindre des tactiques que nous ne manquerons pas d’analyser.

Communication disais-je le mot en période électorale ne manque pas de piment car souvent à vouloir privilégier l’image, c'est-à-dire la forme, on en oublie le fond, ce sur quoi seulement les électeurs devraient être appelés à se prononcer.

Va suivre le temps des programmes :

3 des candidats devront innover en évitant le bilan de cette mandature et le quatrième s’appuyant sur celui-ci devra en proposer la suite, débarrassé de l’urgence des mesures à prendre de son premier mandat et profitant de sa crédibilité pour présenter une nouvelle mandature apaisée et ouverte.  

Lisons les promesses.

Ecoutons les candidats.

Analysons les motivations.

et votons avec pour seule idée :

Le bien de notre ville,

notre qualité de vie

… et notre avenir !

 

EDITORIAL -3-

10 novembre 2013

PhB


 

4/12/2013 : Concernant cet éditorial

Monsieur Jean Pierre LUQUAND a écrit :

 
..."suite au dernier article et du passage suivant : Ce qui est amusant c’est de constater que 2 des challengers ont demandé à un moment ou à un autre de faire parti de la liste du candidat sortant …. Démarches qui n’ont pas abouti pour divergence de vue chronique sur la gestion de la ville pour l’un et une demande d’inscription de membres de son parti sur la liste pour l’autre."
Ppouvez-vous me confirmer afin qu'il n'y ai pas de malentendu que les 2 challengers concernés auxquels vous faite allusion sont René Grisolle et Régis Chevrot. Une déduction évidente, n'ayant jamais eu l'intention, ni demandé d'être sur la liste du candidat sortant."
Dans l'attente de confirmation.  Cordialement   JPL

 

Je vous confirme bien volontiers,Monsieur LUQUAND qu'il ne s'agit en aucun cas de vous, pour ne rien vous cacher, dans mon esprit, cela ne faisait aucun doute.

cordialement

PhB

Editorial du 28/01/2014

RATTRAPER LE TEMPS PERDU ?

 

Il faut parfois donner du temps au temps et éviter ainsi de systématiser certaines situations ou critiques. Ceci expliquant le silence du « solliès-pontois », ces deux derniers mois, notamment en ce qui concerne la campagne des municipales dans notre ville. Prendre du recul, analyser les évènements passés, interroger les citoyens « électeurs », observer nos  citoyens candidats et pouvoir vérifier ainsi que nos observations du début de campagne, nos commentaires soient d’actualité et nos convictions confortées.

 

Certain(s) candidat(s) ou devrais-je dire un certain candidat ferait bien de se rappeler que nous sommes tous Solliès-pontois et qu’une campagne menée dans le déni, le mensonge, avec des propos diffamants, voir diffamatoires, laisse des traces et constitue un manque de respect envers nos concitoyens qui méritent une campagne plus intelligente. Faire de la politique avec des méthodes aussi viles est une insulte à notre démocratie. Le Solliès-pontois avait déjà soulevé des agissements intolérables, le concernant, les électeurs sauront le lui rappeler en lui refusant leurs voix au moment du scrutin.

 

Ce dont ont besoin nos concitoyens c’est qu’on leur propose une vision pragmatique de leur avenir, un projet réaliste sur la qualité de leur vie, un vrai programme qui leur rende leur fierté de Solliès-pontois. L’habitat, l’emploi, la culture, leur cadre de vie autant de secteurs qui ne doivent pas rester au stade des idées ou d’une vision théorique mais qui doivent se traduire par une action concrète, un travail acharné et une volonté pour permettre à notre ville de s’en donner les moyens.

Ce que veulent les Solliès-pontois c’est que leur cité change, s’embellisse encore sans que le pourcentage de prélèvement des impôts locaux n’augmente et que l’endettement de notre ville soit dans la réalité de ses capacités à rembourser (comme actuellement). Que leur administration locale soit efficace et à leur service. Que les budgets de fonctionnement des outils et structures mis à leur disposition soient étudiés en amont et réalisables.

Ce que veulent les Solliès-Pontois c’est un maire qui soit un leader, qui ait une vision à long terme de ce que sera notre cité et de l’action qu’il doit mener. Une équipe municipale à l’écoute et au fait des dossiers à gérer. Une équipe loin des intérêts particuliers pour ne se consacrer qu’à l’intérêt général.

 

Regardons notre ville, le bilan de la mandature qui s’achève, à n’en point douter, l’idée forte de la prochaine sera bien « la continuité ». Regardons le projet de vi(ll)e qui nous est donné grâce à la formidable mutation amorcée au cours de ces 6 années et ne boudons pas notre plaisir de reconduire ceux qui en sont les instigateurs.

 

Me revoilà dans le bain, n’en déplaise à ceux qui pensent que je suis quelque peu de « parti-pris », je suis fier de ce qu’est devenue notre cité, convaincu de l’efficacité de ceux qui la gèrent et je l’exprime. Reste à ceux et celles qui apprécient les charmes retrouvés de notre cité, sa nouvelle qualité de vie de l’exprimer dés le premier tour des élections.

 

PhB

 


Editorial du 15/02/2014

BILAN VOUS AVEZ DIT BILAN ?

 

Quel n’est pas mon étonnement que de constater, au cours des campagnes électorales municipales  que des challengers reprochent aux maires sortant de faire état de leur bilan.

C’est la moindre des choses lorsqu’il s’agit pour celui-ci de briguer un nouveau mandat…..

En effet le bilan rend crédible une nouvelle candidature à partir du moment où il est bon, où les promesses ont été tenues. En faire état permet à l’électeur de se faire l’opinion nécessaire sur la réélection du Maire sortant associant à ce bilan le programme qu’il proposera pour la prochaine mandature…..

A contrario, si le bilan est négatif, ces mêmes challengers n’auront de cesse que de le critiquer et donc d’en faire largement état eux même.

Rendons donc aux maires sortants ce qui appartient aux maires sortants : leur bilan et aux challengers le seul rôle qu’ils ont en la matière de le commenter « objectivement » et de proposer ainsi leurs priorités et la philosophie de l’action qu’ils comptent mener à sa suite.

C’est donc à l’électeur de se faire une opinion sur ce bilan et de regarder l’évolution de leur ville, de leur qualité de vie et du travail accompli.

Quant aux priorités d’un mandat elles sont souvent liées aux mandatures précédentes… Si rien n’a été fait depuis longtemps, il faut pallier les carences, répondre aux urgences et faire des travaux sur le fond qui souvent ne rapportent pas en terme « d’image ». Si le mandat précédent a été bon on peut alors orienter le nouveau programme vers des actions plus faciles plus gratifiantes liées à ces petits plaisirs particuliers du quotidien qui font oublier aux électeurs les grandes priorités de la communauté.

Ce dernier mandat, dans notre ville est à ce propos exemplaire car il répond en même temps à trois axes élémentaires : Rattraper le temps perdu tout en construisant une nouvelle image de la ville et restituer à nos citoyens la cité qu’ils sont en droit d’espérer. On le voit les priorités de cette dernière mandature ne sont pas les mêmes que celles de la prochaine et il faut bien reconnaître qu’il sera plus facile de présider aux destinées de notre ville pour les 6 prochaines années que cela ne l’était en 2008.

Le bilan c’est aussi financier répondent alors ces mêmes challengers jetant çà et là quelques suspicions et questions sur des chiffres qu’ils ne connaissent pas et qu’ils veulent présumer mauvais pour leur seul course au pouvoir.

Les élections municipales sont en mars, le service des impôts ne ratifie les finances municipales pour l’exercice précédent qu’en juin …… Pain béni pour les candidats à la mairie qui voient là le moyen de créer un climat de méfiance juste le temps de la campagne…. Omettant de préciser que le dernier conseil municipal a développé les chiffres  sur lesquels l’équipe actuelle va se représenter unie et confiante. Si le bilan avait été mauvais nous assisterions à ce phénomène d’implosion qui a décimé les équipes précédentes.

La posture du Maire sortant, dans notre ville est claire : proposer un programme digne de son bilan, continuer l’épanouissement de notre ville avec une équipe qui a gagné et ouvrir ainsi les portes à nos concitoyens pour qu’ils puissent prendre en charge la destinée de leur ville. Leur permettre de recouvrer leur fierté, le plaisir de vivre leur ville et l’envie de s’investir tel est l’ambition d’un Maire « bâtisseur » qui démontrera avec son deuxième mandat sa dimension historique pour notre ville.

Editorial du 14/03/2014

ENGAGEMENT, RECONNAISSANCE ET CONFIANCE

 

 

On le sait bien à Solliès-Pont, cela peut se décider à 5 voix, alors que personne ne vienne pas nous dire que tout est joué, que le bilan de notre Maire sortant est tel qu’il va repasser … Pas la peine de se déplacer…

Cette attitude serait trahir celui qui a changé notre ville et la qualité de notre vie mais aussi  la Démocratie pour laquelle des générations se sont battues. Une attitude hasardeuse qui peut mettre fin à l’action d’un homme qui s’est tant consacré à sa ville qu’il la sortie de sa torpeur et de sa tristesse, qu’il lui a redonné sa dignité et à ses concitoyens une légitime fierté.

6 années de travail acharné et de dévouement à notre cité qui valent bien le quart d’heure que nous allons lui consacrer à nous déplacer vers le bureau de vote pour lui marquer notre reconnaissance et lui renouveler notre confiance.

Un quart d’heure pour ne pas céder aux sirènes des partis politiques et leur rappeler qu’une élection municipale c’est d’abord la validation ou non du bilan d’un maire sortant, en suite son programme pour la mandature suivante face à celui de ses challengers, enfin et surtout le choix de celui qui défendra le mieux l’intérêt général de nos citoyens.

Cet intérêt général ne se résume pas non plus à la somme des intérêts particuliers des uns et des autres comme d’aucuns le souhaiteraient mais il se définit comme le choix des priorités de la ville dans sa globalité, la force de caractère pour les mettre en action, le choix des moyens et la vision à long terme de celui qui doit œuvrer, avec son équipe, au bien-être de ses concitoyens.

Au soir du premier tour les ténors nationaux des partis politiques se satisferont tous de leurs résultats,

Il ne sera plus question de villes comme la nôtre, ils se compteront en bulletins de votes nationaux et nos préoccupations sollièspontoises seront bien loin.

La « diverse » droite et la « gauche plurielle » se glorifieront de leur résultat dans un show médiatique dont ils ont le secret.

Morne campagne avec pourtant 3 challengers qui peinent à nous dévoiler un vrai programme qu’ils soient extrêmement et diversement de droite ou de gauche indéfiniment.

Aujourd’hui nous constatons qu’André GARRON, avec pour seule étiquette Solliès-Pont, a tenu plus que ses promesses de 2008, au fil des jours de cette mandature hors du commun, il a rendu crédible sa fonction, persévéré dans sa quête de reconstruction de notre ville. Il s’est battu au-delà de son programme et a su maintenir nos équilibres financiers sans augmenter la part communale des impôts locaux malgré des investissements courageux. Pour 2014 et les 6 années à venir ce sera la continuité de cette action avec pour aboutissement 12 années qui auront changé notre ville tout en gardant son âme.

Plus que son action et ses résultats, il y a l’homme et sa détermination à servir sa ville, il y a le leader qui a su démontrer le meilleur de ses collaborateurs et mener son équipe jusqu’au bout de son mandat.

Nous sommes à 10 jours du premier tour des élections, ultime ligne droite avant la réponse des citoyens de notre ville à la question qui leur est posée : Quel est celui qui, pour les 6 années à venir sera leur Maire et présidera à la destinée de leur cité.

10 jours pour nous mobiliser et soutenir la liste « Tous ensemble pour Solliès-Pont dirigée par André GARRON ».10 jours pour faire gagner Solliès-Pont, même avec une majorité de 5 voix …….. Mais dès le premier tour !

Clin d’œil à notre histoire locale et de quoi faire parler les médias nationaux.

Tel est le sens de l’engagement du « Solliès-Pontois », sa reconnaissance citoyenne et sa confiance en l’homme pour les 6 années à venir.

PhB