HUMEUR

lettre à RG en réponse à son billet du 4/10/2013

 

Monsieur,


Auriez-vous à ce point perdu votre sang froid pour écrire autant de « billets » exprimant rancœur, jalousie et mensonges. A le lire votre site n’est que l’expression du désespoir d’un candidat qui ne sait que faire pour attirer l’attention et n’a de proposition que  dans la négation et l’attaque sans foi ni loi. La correction m’imposait de vous respecter en tant que candidat à la Mairie de notre ville. Mais votre conduite, indigne d’un politique, vos méthodes et vos écrits m’amènent à dénoncer cette ambition personnelle qui vous pousse à faire et dire n’importe quoi. A utiliser des rumeurs dont vous seul avez le secret et que vous propagez, bref faire ce que les citoyens détestent le plus et les font se détourner du monde de la Politique.

Comment pouvez-vous accuser la municipalité actuelle d’un manque de vision alors qu’elle a su transformer cette ville.

Sa politique de l’habitat est un modèle. Assurant la maitrise pleine et entière de la très contraignante loi SRU sur l’habitat social en harmonie avec de magnifiques réalisations privées.

Une politique destinée à retenir ou implanter de jeunes actifs en leur procurant des logements et ainsi redonner vie à notre cité.

C’est aussi l’OPAH destinée à réhabiliter 90 appartements en centre ville parmi tant déclarés insalubres et redonner dignité à ceux qui les habitent.

Au-delà de l’habitat c’est aussi procurer du travail à nos jeunes, la nouvelle ZAC en cours d’élaboration y pourvoira pour au moins quelque 300 emplois.

Pensez vous qu’il soit futile de s’attaquer à la voirie et aux réseaux datant de plus de 70 ans ? futile encore la mise en conformité de nos grands axes de circulation et l’augmentation des places de parking palliant les pagailles que l’on a connues en matière de circulation automobile ces dernières années.

Vous dites qu’il est facile d’être généreux avec notre argent et bien soit ainsi nous est-il rendu car notre ville a changé, sans que le taux d’imposition locale ait été augmenté depuis la précédente mandature. Vous dites que notre argent est dilapidé alors que le taux d’endettement des Solliès-pontois est à 770 euros pour une moyenne nationale des villes de notre importance de 1000€. Doit-on vous rappeler que la ville était au 3eme rang en matière d’endettement au début de ce mandat, elle est passée au 5éme, puis au 12éme, se trouvant désormais au 15éme les prévisions la mettant au 19eme rang pour le prochain classement.

Vous avez beau jeu de promettre, avec démagogie, je vous cite, des réalisations et aménagements indispensables pour les jeunes et les moins jeunes. Car avant cela il fallait faire le reste, il fallait répondre à l’urgence, à l’asphyxie de notre cité. On ne construit pas une maison sans les fondations, ce que vous proposez c’est de poser la tapisserie là ou il n’y a pas encore de mur.

Et pourtant la maison des associations en cours d’achèvement, l’espace Ste Christine, magnifique réalisation, le skate Park, le foyer quiétude agrandi et réhabilité au cœur de ville, les stades et espaces sportifs réalisés au cours de la mandature ….. et j’en passe sont la pour vous faire mentir.

Structures de proximité ciblées pour des besoins avérés mais répondant au budget de notre cité. Outils nécessaires au développement et à l’harmonie de notre ville répondant à une vraie vision voilà des phrases que vous reconnaîtrez et qui vont si bien au présent mandat.

 Non, Monsieur, la transformation de notre ville ne relève pas du tape à l’œil mais  de la qualité de vie de nos concitoyens, et puis, bien d’autres choses ont changé sans qu’elles se voient.

Quoiqu’il en soit répondre à l’urgence peut aussi se faire en y ajoutant l’agréable.

 

On peut toujours faire rêver nos concitoyens avec de grands projets dont on ne calcule pas le coût de fonctionnement …… C’est ce que vous faîtes en promettant ce rêve qui se heurte à l’action dans le réel et la réussite de l’équipe en place.

 

Enfin vous avez prêté à la municipalité actuelle, une politique du paraître. C’est là un comble, surtout quand on suit, comme je le fais, votre campagne, vos « coups » qui ne trouvent justement raison que dans ce paraître que vous dénoncez.

On ne joue pas à faire de la politique, ce serait se moquer des électeurs et puisque par vos écrits vous invitez le simple citoyen que je suis à vous répondre, sachez que je n’y manquerai pas, votre dernière intervention n’étant pas la seule à être sujette à critiques.

Dommage, j’aurais tant aimé ne parler que de notre ville, des résultats d’un bilan hors du commun, de projets.

 

PhB