HUMEUR

Le conte est bon M. PAIRAULT

M. PAIRAULT, qui a été conseiller municipal d'opposition de 1995 à 2001 à Solliès-Pont puis  candidat en 2001 et 2008 (il a plafonné à 10% précise-t-il lui même)  a publié sur son site cet article :

 

Question pour un champion !!!

31/10/2013 08:59

 

Selon le principe de l'émission nous tentons de mettre un nom derrière l'auteur du sollies-pontois PH B.

Il est de la grande muette (puisqu'il ne décline pas son identité).

Il a un esprit critique limité. (puisque pour lui tout est parfait)

Il n'est pas un citoyen libre et indépendant (puisqu'il est partisan)

Il cache son rôle. (Il est sur la liste du maire).

il est philippe Br....

Nous lui répondons ......

 

Que de temps à perdre à vouloir chercher qui se trouve derrière le SOLLIESPONTOIS…..

Et surtout quel manque de sagacité que de ne pas le découvrir d’autant que la solution est à portée de main….. En tout cas cela vous aura au moins servi à « faire du papier ».

Mon nom, cher Monsieur PAIRAULT est écrit en toutes lettres dans les mentions légales du site et bien des gens l’on trouvé « sans histoire ».

Vous le voyez je ne suis pas de la grande muette mais par contre je ne cherche pas, non plus, à étaler inutilement mon nom. Mon esprit critique limité vaut bien le votre quelque part sauf qu’en ce qui me concerne, je ne me permettrais pas de fixer une quelconque limite à ce dernier.

….. Je suis un citoyen qui a choisi de s’engager, s’exprimer et agir …… qu’y a-t-il là de répréhensible ?

Ma liberté est inaltérable et mon indépendance totale, justement parce que mon choix d’être partisan, je l’assume et ne m’en cache pas.

Existe-t-il une règle qui autoriserait quiconque à critiquer et interdirait que l’on puisse approuver ou défendre telle ou telle personne fut-elle politique … Ne sommes nous pas en démocratie ?

Pourquoi ne pourrais-je pas m’exprimer pour dire qu’un train arrive à l’heure, alors que tant d’autres ne parlent que de ceux qui ne le sont pas.

J’aurais pu ne parler que de ma ville, mais trop de mensonges, trop de contrevérités, trop de discours à l’encontre de son maire et ce pour des intérêts strictement politiques ont été proférés pour que je ne m’y intéresse pas. Vous constaterez à cet égard que je ne fais que répondre à des écrits  des uns et des autres sans jamais attaquer le premier ……..

Vous avez choisi, pour vous exprimer de souffler le chaud et le froid au gré des humeurs, du vent et autres artifices du moment, c’est votre choix, moi j’ai choisi de défendre une ligne et une seule, c’est mon choix, il est certes plus difficile.

Enfin je terminerai par ce qui m’a le plus amusé dans vos propos, je vous cite :

« Il cache son rôle. (Il est sur la liste du maire) ».

C’est là ma pleine liberté Monsieur, c’est ce qui fait cette indépendance que vous mettez en doute …. Je ne suis pas sur cette fameuse liste et n’ai jamais eu l’intention d’y être.

Alors acceptez, Monsieur, que je puisse m’exprimer comme vous ou d’autres, parfois anciens élus, et donner mon opinion simplement par ce que je voudrais être un citoyen responsable.

Acceptez que je ne supporte pas que l’on puisse critiquer sans agir. J’assume ma critique envers les méthodes de certains candidats, j’assume ma critique envers les partis politiques qui font des municipales un intérêt national. J’assume ne pas aimer les manœuvres politiciennes de certains …..

Alors j’agis, je prends parti pour celui qui a apporté le plus à cette ville en lui proposant mon aide de simple citoyen.

Un homme politique ne fait jamais campagne seul, il a toujours autour de lui des partisans, des bénévoles qui lui donnent de leur temps, j’ai le privilège d’en faire partie et de lui proposer modestement mon savoir-faire qui n’est autre que communiquer et faire savoir.

Voilà qui répond à la fois à votre mail, diffusé sur mon site, avec le lien que vous avez glissé dans le titre sans trop m’en avertir ……, et à votre texte quelque peu « provocateur », ceci n’est pas une critique, trouvé sur votre site que je lis avec attention depuis longtemps.

Monsieur Pairault, gardez votre libre expression, usez de la « toile » pour distribuer les bons et les mauvais points aux uns et autres, exprimez vous, jouissez de ce droit merveilleux que nous avons encore de la libre expression …. Mais souffrez que d’autres puissent s’exprimer eux aussi.

 

N’attendez pas de moi une tirade « des mais » … Mon "oui" se suffit à lui-même et vaut bien votre "oui mais" que j’entends et respecte dans ce monde où rien n’est parfait mais où il est bon que si certains essaient de l’améliorer, ils en soient remerciés et aidés.