HUMEUR

Des arbres pour cacher la forêt !

Municipales 2014 Solliès-Pont

 

On a pu lire ce titre pathétique « massacre à la tronçonneuse » lancé par RG à l’occasion de son essai (loin d’être un coup de maître) sur les platanes du rond-point du château et de son envolée patriotique « aux arbres citoyens » venue ponctuer une soudaine vision écologique de circonstance.

Bien évidemment personne n’est insensible à l’abattage d’arbres fut-ce pour l’intérêt général, mais de là à en faire un intérêt particulier de campagne, il y a tout de même un pas à ne pas franchir.

Celui justement d’accuser la municipalité actuelle de s’en prendre à la sauvegarde de notre patrimoine naturel, de détruire le charme de notre village.

Il convient tout d’abord de préciser que Solliès-Pont n’est plus un village, mais bel et bien une ville et que tout à chacun peut constater à quel point elle s’est embellie et n’envie en rien les villes alentours en matière d’environnement, bien au contraire.

Ensuite il y a ce passage : « Comment une municipalité qui court (difficilement) après sa troisième fleur et annonce la création d’un éco quartier peut-elle cautionner le massacre d’arbres centenaires comme cela fut le cas ces derniers mois ?

Démenti de cette formulation malheureuse « qui court difficilement » par l’attribution, ce 17 décembre de la fameuse 3eme fleur.

Formulation malheureuse, disais-je, qui met en cause la qualité de travail de nos agents territoriaux et dénote à leur égard un manque total de reconnaissance.

Et démenti d’autant plus cinglant que cette dernière intervient avec un an d’avance sur un planning normal du comité d’attribution qui a jugé bon d’octroyer sous une même mandature 2 fleurs, fait rare en la matière.

Enfin il y a cette conclusion 

« Monsieur le maire on n’hérite pas de la terre de ses parents, on l’emprunte à nos enfants. Il en est de même pour les arbres des villes. Ils ne vous appartiennent pas. Nous en sommes les dépositaires conservateurs. »

Parlons donc d’héritage, notamment celui des enfants de cette ville laissé par l’actuelle municipalité en matière de plantation d’arbres et d’environnement.

En voici l’inventaire (*) :

 

41 oliviers, 34 cyprès, 1 tilleul, 6 mélias, 9 mûriers, 75 chênes, 17 palmiers, 3 arbousiers, 1 laurier sauce, 3 arbres de Judée, 12 micocouliers, 16 magnolias, 2 lagerstroemias ( ?) auxquels il faut ajouter 80 arbres plantés sous l’égide du Conseil Général par des entreprises privées.

 

Sans parler des espaces et squares créés depuis 2008, ni de la ripisylve du Gapeau et sa promenade et bien évidemment de ce que sera l’éco quartier, projet majeur mis en route avec toute la concertation que l’on sait. Même les citations venues soutenir ce texte n’auront pu le rendre crédible, une fois de plus il s’agit là d’attaques électoralistes et infondées qui ne tromperont pas les Solliès-pontois. RG cherche probablement à se raccrocher aux branches à moins qu’il ne scie celle sur laquelle il se trouve …..

PhB

 

 

(*) Informations obtenues auprès des jardiniers de notre ville à qui j’ai demandé s’ils connaissaient le nombre d’arbres plantés depuis 2008. En fait j’ai pu constater qu’ils en tiennent un compte précis et qu’ils me l’on communiqué avec une certaine fierté, je les en remercie.