ENQUÊTES

LE BILAN DE 2008 A 2013

Ce qui suit retrace l’activité et les réalisations de l’équipe « Tous ensemble pour Solliès-Pont » qui a été élue lors des dernières élections municipales de 2008.

Ce document est indispensable pour mesurer le travail effectué en moins de 5 ans.

 

En effet, depuis 2008, l’activité de la municipalité a été considérable, que ce soit dans le domaine réglementaire, dans la réorganisation des services ou bien sûr dans les réalisations aussi nombreuses que diverses, toujours motivées par l’intérêt général.

Les travaux de voirie, les opérations immobilières, la réalisation des équipements que réclamait depuis longtemps notre commune constituent une somme de réalisations qui dépasse nous le verrons les promesses de campagne de 2008.

 

6 ans pour répondre aux 3 défis qu’imposait le redressement de notre commune, 6 ans pour changer Solliès-Pont, telles étaient les ambitions affichées sur la première page dudit projet électoral.

Le pari a été tenu malgré la grave crise économique que nous subissons depuis 4 ans.

La lecture de ces feuillets va vous réconforter, que vous soyez acteurs comme les élus, supporters actifs ou enfin simples sympathisants.

Faites partager à vos amis, à vos relations et aux habitants de notre commune, la satisfaction et la fierté que nous tirons désormais de notre ville.

Le programme que l’équipe « tous ensemble pour Solliès-Pont » a proposé aux citoyens lors des élections municipales 2008 se déclinait en 3 défis : Défi du développement urbain ; défi économique ; Défi citoyen.

Comme vous allez le constater, ce programme a été réalisé et en bien des endroits dépassé.

LE DEFI DU DEVELOPPEMENT URBAIN

« Une politique cohérente du logement et de l’aménagement urbain créera dans le respect de l’environnement les conditions du développement harmonieux de notre cité »

I- UN AMENAGEMENT URBAIN DE QUALITE

Objectifs : améliorer et sécuriser la circulation automobile, faciliter le stationnement et le cheminement piétonnier.

Réalisations :

 

LA CIRCULATION

 

  • Réhabilitation sur 900 mètres de la rue de la République mise en sens unique avec remplacement des réseaux d’eau potable et d ‘assainissement qui datait de 1936.

Enterrement ou dissimulation des réseaux filaires. Création de 9 places de stationnement minute.

Travaux : septembre 2009-décembre 2010  

Coût : 3 025 000 €

 

  

  • Réfection et élargissement du chemin de Sainte Christine sur 900 mètres après remplacement du réseau d’eau potable.

                        Travaux : 2008- 2009   Coût : 752 000 €

 

  • Création de la très belle avenue des Palmiers entre le rond-point de la Figue et l’avenue du Général Magnan. Cette nouvelle voie est devenue l’axe de circulation principal Nord-Sud

                  Tavaux : 2010   Coût : 364 000 €

 

  • création d’un chemin piétonnier entre le rond-point de l’Europe (magasin Netto) et le rond-point des Andues (rond-point But) qui a sécurisé les déplacements des habitants des quartiers de sainte Christine et de la Tousque vers les grandes surfaces.

Travaux : octobre 2011-février 2012     Coût : 258 000 €

 

  • Aménagement de l’avenue des Maréchaux, voie complémentaire et en sens contraire de la rue de la République :

Sécurisation des accotements dangereux, mise en place de feux tricolores : 25 000 €

Réhabilitation de la voirie

du nouveau rond-point de la Médaille Militaire jusqu’au pont de l’Alibran après le cimetière. Création d’un chemin piétonnier sur 500 mètres avec plateau ralentisseur. Coût : 487 000 €

Installation de l’éclairage public

du rond-point de la médaille militaire jusqu’à l’entrée du nouveau cimetière.  

Travaux : 2012 Coût : 572 300 €

 

  • Réhabilitation avec élargissement du chemin des Ruscats.

           Travaux 2011   Coût : 150 000 €

Mise en place d’une étude sur la durée d’une année

pour établir les contraintes subies par le vieux pont datant du 18ème siècle (2012)

 

  • Création d’un giratoire au croisement de l’avenue des fourches et du chemin des Renaudes avec sécurisation du Dépôt des ordures ménagères et du tri sélectif

Travaux 2013

 

  • création d’un passage piétonnier au rez de chaussée du 55 rue de la République qui reliera notre centre avec les parkings de l’avenue Jean Moulin. Il permettra également de supprimer la disgracieuse passerelle établie sur le Gapeau voisin.

Travaux 2012   Coût : 248 000 €

GALERIE DE PHOTOS (Louis MARIANI)

  • Elargissement de la chaussée avec installation d’un réseau d’assainissement sur 2 segments de 200 mètres chacun au chemin de la Tour et au chemin des Penchiers.

           Travaux 2012   Coût : 142 000 € 

 

  • Réhabilitation avec mise en sens unique de l’avenue du 6ème RTS, de la rue de la Gare et du faubourg Notre-Dame après remplacement des réseaux d’eau potable et d’assainissement. Aménagement du parvis de la Gare et du passage traversier au niveau de l’opération immobilière de l’îlot de la Gare.

Travaux : février 2012- Mai 2013   Coût : 2,2 Millions €

 

  • Rénovation de la route départementale 554 aux Sénès

avec sécurisation de l’accés à la verte vallée et à la future caserne des pompiers.

                        Création d’un parking pour les riverains.

     Travaux : 2013-2014

 

  • Réalisation de la percée ouvrant le centre ville

à partir du boulodrome vers l’avenue des Aiguiers. Maîtrise foncière de 1343 m² acquise en 2012 ainsi qu’une maison dont l’étage est désormais occupé par Gapeau FM.

Travaux en 2013 après la destruction de la maison qui a accueilli Gapeau FM et l’Ecole de Musique. Coût : 500 000€

TRAVAUX DE SECURISATION DE LA VOIRIE :

 

  • Création du Rond-Point des Soldats du Feu prés de la coopérative Copsolfruits

Travaux : 2009-2010     Coût : 280 000 €

 

  • Terminaison du rond-point des Andues

           Travaux 2010-2011     Coût : Régie

 

  • Création du grand Rond-point de la Médaille Militaire,

rendu nécessaire par l’augmentation de la circulation sur l’avenue des maréchaux.

Travaux : 2011-2012     Coût : 310 000 €

 

  • Création du Rond-point de Sainte Claire

qui sécurise la bretelle de sortie de l’autoroute sur l’avenue du Général Magnan.

           Travaux : novembre 2012-février 2013   Coût : 250 000 €

 

  • Travaux divers

Création de 4 plateaux ralentisseurs

( chemin de Sauvebonne, les Terrins, les Aiguiers, )

Mise en place de nombreux ralentisseurs (coussins berlinois)

                            Renouvellement de la signalétique intra et extra muros.

                             Création d’un réseau pluvial au hameau des Terrins.

LE STATIONNEMENT :

 

Son amélioration a été une des préoccupations                    essentielle, notamment le stationnement péri urbain immédiat, condition incontournable pour l'accés au centre ville et à ses commerces

 

  • Création du parking Ecole Daudet

13 places 2009

  • Création de 9 places allée des tulipes
  • Création de 26 places, avenue Jean Moulin,

prés de la crèche.

  • Création de 7 places, HLM des Lavandins.
  • Création de 44 places sur 2 parkings

dans l’enceinte du château 2011-2012

  • Création de 94 places sur 2 parkings

derrière la gare 2012-2013

  • Création de 39 places de stationnement

autour de l’îlot de la Gare 2013

  • Aménagement de 61 places de stationnement

en face de la halle de la Gare

  • Augmentation de la capacité du parking du boulodrome

après le départ des gens du voyage 34 places supplémentaires 2010

  • Création de 20 places de parking

prés de l’école Mistral. 2013

  • Création d’un parking de 30 places

lotissement des jardins d’Elise 2013

  • Zone de co-voiturage

(prés de Casino) 27 places 2011-2012

  • Emplacements divers :

10 places réservées aux personnes à mobilité réduite.

 

Enfin l’instauration depuis 2009 de 160 emplacements en zone bleue a été une mesure autant nécessaire qu’acceptée par la population.

 

                       L’AMENAGEMENT DE L’ESPACE PUBLIC

                                                                

  • création de squares : 

 

                                 Square de la Peyrouard (quartier de sainte Christine) 2009

Square du Souvenir Français (cimetière) 2009

Square du 19 mars (avenue Jean Moulin) 2010

Espace plateau Mistral (2013)

Espace familial Daudet (2013)

 

  • Réhabilitation et végétalisation de l’entrée nord

de Solliès (les Sénès) 2010-2011

 

  • rénovation de la place de la Victoire

(monument aux morts) 2008. Coût : 260 000 €

 

  • Suppression du campement des gens du voyage

qui occupait un espace de 500 m² au centre-ville à côté du boulodrome. septembre 2009.

 

  • Création en partenariat avec la commune de La Farlède d’une aire des gens du voyage

de 30 emplacements. Mise en conformité de la commune de Solliès-Pont avec la loi de 2005.

 

  • Rénovation de la chaussée devant le boulodrome (emplacement du marché) 2009-2010

 

  • Réhabilitation de la place Reynier et de plusieurs placettes

 

dans le quartier de Sainte-Christine. 2011

  • Création de la placette du Vieux Moulin

derrière l’ancienne mairie. 2012

 

  • Réhabilitation du Hameau des Terrins

avec réhabilitation de la voirie et renouvellement des réseaux d’eau et d’assainissement. 2011-2012

 

  • Installation de 7 abribus

et de nombreux bancs. 2011-2012

 

  • Mise en place de l’éclairage public

au niveau du boulodrome en 2009, de l’avenue des maréchaux et de l’accès à la maison de retraite des Figuiers en 2012

 

  • Aménagement des cinq entrées de ville

(giratoires des Andues, des soldats du feu, de Sainte Claire, rue de la République, entrée nord des Sénès) 2009-2012

 

  • Augmentation de la capacité du parking du boulodrome

après le départ des gens du voyage 34 places supplémentaires 2010

GALERIE DE PHOTOS (Louis MARIANI)

II-UNE POLITIQUE COHERENTE DE L’HABITAT.

 

Améliorer l’habitat, lutter contre l’insalubrité, permettre aux jeunes actifs d’accéder à la propriété ou de disposer d’un marché locatif adapté aux besoins et aux ressources de notre population ont été des objectifs prioritaires.

 

OPERATIONS IMMOBILIERES

 

Malgré la crise nous avons pu lancer d’importantes opérations immobilières grâce à l’aide de l’Etablissement Public Foncier Régional (EPFR).

Une convention signée en 2009 avec cet organisme nous a permis d’obtenir la maîtrise foncière sur plusieurs sites après de délicates négociations.

La coopération des opérateurs sociaux comme Var Habitat et le Logement Familial Varois a également été déterminante.

 

·         Les Jardins de Solliès :

Ensemble de 134 logements dont 77 réservés à l’accession sociale et 57 logements locatifs sociaux.

Cet ensemble terminé a permis à de nombreux jeunes solliés-pontois de devenir primo accédants, sachant que les logements locatifs sociaux ont été attribués pour 60% à des solliés-pontois.

         Travaux 2010-2012

 

  • L’Ilot de la Gare :

Cette opération de 60 logements locatifs sociaux, en cours de réalisation, sera livrée en mai 2013.

Elle représente l’élément majeur de la rénovation du quartier de la Gare grâce à un projet qui a avantageusement remplacé celui qui était envisagé à notre arrivée.

Travaux : 2012-juin 2013

 

  • L’Eco quartier des « Laugiers Sud »

est un projet en voie de réalisation.

Après avoir obtenu la maîtrise foncière de 8 hectares, par négociation ou par voie d’expropriation qui a ménagé les intérêts privés, nous en sommes à la phase des études et de l’aménagement de la zone.

Cette originale et importante opération prometteuse d’un nombre important de   logements qui reste à déterminer, se fera en totale concertation avec les riverains et avec la population de notre commune.

Maîtrise foncière obtenue fin 2012

Etude de faisabilité à partir de 2013

 

  • L’immeuble « le Provence »

vendu à Var Habitat va être très prochainement totalement réhabilité.

           Travaux : 2012-2013

 

  • L’immeuble « les Résidences des Terrins » 

concerne une opération privée.  

Néanmoins, l’influence de la commune a été déterminante, autant pour la conception de l’immeuble que pour la réalisation du quota de logements sociaux.

             Travaux : 2012- juin 2013

 

  • Enfin d’autres opérations sont en gestation, au niveau de l’avenue Jean Moulin et de la rue des Aiguiers.

Elles devraient nous permettre de combler progressivement le déficit en logements   sociaux dont le quota selon la nouvelle loi SRU représente 25% des habitations principales de notre commune alors qu’il n’est actuellement que de 7%

 

 

 

  • Une Opération Programmée pour l’Amélioration de l’Habitat

(OPAH) est encours

La phase pré opérationnelle a été effectuée en 2012.

S’étalant sur 3 ans, elle débutera début 2013 et devrait permettre de réhabiliter 10 appartements par an du centre ancien.

3 immeubles achetés par la commune serviront de logements relais avant qu’ils ne soient démolis dans le but de faciliter l’accès au centre ville.

2013-2016

III- LE RESPECT DE NOTRE ENVIRONNEMENT.

 

 

  • Le Plan Local d’Urbanisme (PLU)

a été voté à l’unanimité par le conseil municipal en séance du 19 avril 2012. Articulé autour d’un Projet d’Aménagement et de Développement durable, notre PLU est un compromis équilibré entre un développement urbain économe d’espace et la préservation des espaces naturels et agricoles (voir plus bas)       Cette préservation a été renforcée par le droit de préemption délégué à la SAFER par une convention établie le 13 avril 2010

 

·         La Voirie

Un effort considérable a été réalisé pour rétablir la propreté dans notre ville. Nous le devons à l’équipe voirie de nos agents municipaux, mais aussi à la mise en place des conteneurs enterrés ou semi enterrés qui a été déterminante.

 

Conteneurs enterrés (intra urbains)

 

Conteneurs enterrés ordures ménagères : 30 sites soit 60 conteneurs

Conteneurs enterrés tri sélectif : 10 sites soit 30 conteneurs

 

Conteneurs semi enterrés (tri sélectif couronne péri urbaine) : 3 sites

 

Colonnes aériennes pour tri sélectif : 7 sites

Cet effort important sera poursuivi pour une gestion moderne et économique des déchets.

 

GALERIE DE PHOTOS (Louis MARIANI)

  • La valorisation de notre Gapeau

 

Entretien de la ripisylve et de la propreté de la rivière

Création d’un itinéraire de promenade et d’un parcours santé,

des Sénès au Skate park   2012-2013

Aménagement d’un espace familial prés de l’école Daudet en 2013

IV- ASSURER NOTRE SECURITE.

 

 

  • La Police Municipale

 

Ses effectifs ont été portés à 12 agents qui mettent en œuvre une police de proximité et   de dissuasion.

Notre police entièrement remotorisée, a vu la plage horaire de ses activités s’étendre   de 7h à 23h en semaine.

La tour nord du château réhabilitée en régie accueille la Police depuis 2009

Sa coopération avec la gendarmerie a été améliorée alors que le comité intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD) a été réactivé sous l’impulsion du maire de Solliès-Pont.

Un efficace travail de proximité est réalisé par les 4 animateurs de rue de la Ligue   Varoise de Prévention depuis 2010

Enfin, la réalisation d’un réseau de vidéo protection (14 caméras) destiné à la surveillance de nos espaces publics s’est très vite révélé efficace et persuasif.    

2011-2012

 

  • La prévention des risques majeurs (incendies, inondations)

 

Un plan communal de sauvegarde

a été réalisé en 2010 ainsi qu’un plan de crise actualisé.

 

Le Comité Communal des Feux de Forêt (CCFF) reste l’élément principal de la réserve communale de sécurité publique chargée de la mise en œuvre de ce plan. Il occupe depuis 2010 l’ancien siège de la police municipale, prés du boulodrome.

 

Le parc des bouches à incendies est devenu opérationnel à 91%. En 2008, il l’était à   22%. 145 bornes ont été réhabilitées, 25 ont été créées.

 

  • La nouvelle caserne des pompiers

 

Une longue bataille a été engagée pour que la caserne des pompiers reste à Solliès-Pont.

Après l’acquisition en 2010 de 7500 m² aux Sénès, sa construction prévue initialement en 2013 a été reportée à 2 reprises (catastrophe de la Dracénie ; crise économique)

Une vaste mobilisation appuyée par la municipalité a conduit le SDISS et le Conseil Général à programmer sans délais les études pour un dépôt du permis qui devrait être déposé en 2013, et à établir une autorisation de programme pour une construction en 2014 et une livraison en 2015.

En attendant le transfert annoncé, des travaux réalisés en régie par la commune vont réhabiliter et assainir les locaux de la vieille caserne.

 

 

 

 

  • La sécurisation de notre approvisionnement en eau :

 

La création d’une canalisation de 2,7 km amenant l’eau du canal de Provence de Solliès-Ville à nos châteaux d’eau a assuré la sécurité de notre approvisionnement en eau potable.

Cette réalisation considérée comme une urgence absolue urgence à été le 1er grand chantier qui répond aux besoins de 20 000 habitants et nous met désormais à l’abri d’une pénurie d’eau potable (sècheresse, contamination de la nappe phréatique)

Travaux 2009-2010   Coût : 1 600 000 €

 

Sécurisation du puits des Sénès :

l’achat de parcelles, la protection clôturée de la surface règlementaire, la création d’un réseau fluvial sont autant de mesures qui vont mettre la commune en conformité avec la directive européenne de 1991, ainsi qu’avec le « Grenelle de l’Environnement »

Travaux 2012-2013   Coût : 450 000 €

 

Reconduction en 2010 avec notre fermier Véolia de la délégation de service public relative à notre approvisionnement en eau et à l’entretien de nos réseaux d’eau et d’assainissement.

 

Le nouveau contrat très avantageux pour la commune, permet de dégager pour la commune 600 000 € par an. Il impose également que la part financière due au fermier soit établie sur la base des prix relatifs à la consommation des ménages. Les obligations consenties par le fermier nous permettent de financer nos lourds investissements que sont les remplacement des réseaux d’eau et d’assainissement et de baisser de 20% le prix de l’eau pour une consommation moyenne de 120 m3 qui sera effective à partir du 1er janvier 2013.

LE DEFI DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE
 

« Supporter le commerce de proximité et l’entreprise pour animer notre ville et refléter son dynamisme a été une de nos priorités »

I- LE SOUTIEN DU COMMERCE DE PROXIMITE.

 

  • Par l’amélioration de l’aménagement urbain : circulation fluidifiée ; accès aux commerces facilité par de larges trottoirs sécurisés ; créations de nouveaux parkings en péri urbain immédiats ; création d’une zone bleue.

 

  • Par l’animation du centre ville au cours de nombreux évènements festifs.

 

  • Par la réanimation en 2008 de l’association des commerçants qui est devenue une partenaire très active pour l’animation de notre centre urbain.

I- LE SOUTIEN DU COMMERCE DE PROXIMITE.

 

  • Par l’amélioration de l’aménagement urbain : circulation fluidifiée ; accès aux commerces facilité par de larges trottoirs sécurisés ; créations de nouveaux parkings en péri urbain immédiats ; création d’une zone bleue.

 

  • Par l’animation du centre ville au cours de nombreux évènements festifs.

 

  • Par la réanimation en 2008 de l’association des commerçants qui est devenue une partenaire très active pour l’animation de notre centre urbain.

 

  • Par la mise en place depuis avril 2011 du fond d’intervention et de soutien pour l’artisanat et le commerce (FISAC) avec des aides importantes pour les activités festives et pour l’aide directe aux entreprises (rénovation des devantures) avec le concours financier de la commune.
  • Par une collaboration constante et précieuse avec les organismes départementaux : Chambre de Commerce et de l’Industrie, Chambre des Métiers et de l’Artisanat, Conseil Général.

II- LE SOUTIEN AUX ENTREPRISES.

 

  • Aménagement de la Zone d’Activités de la POULASSE

 

Réalisation de 2 panneaux signalétiques avec plan de la zone. 2009

     Création de chemins piétonniers permettant un accès sécurisé aux entreprises de la   zone. 2011-2012

Améliorations et créations d’espaces verts. 2012

 

  • Agrandissement de la zone d’activités

 

En accord avec le SCOT, le PLU a réservé 30 hectares pour l’agrandissement de la zone d’activités pour répondre aux nombreuses demandes d’installation des entreprises.

    

  • Par une politique interventionniste favorisant l’installation de nouvelles entreprises (aménagement du plateau Cadenet).

 

  • Par une meilleure connaissance des entreprises dont plusieurs sont partenaires de la municipalité depuis 2009 dans la manifestation annuelle« Plateforme Gapeau Emploi ».

III- LE SOUTIEN A NOS AGRICULTEURS.

 

Il s’est manifesté par plusieurs mesures :

 

  • L’élaboration du PLU, conforme aux exigences du schéma de cohérence territoriale (SCOT Provence méditerranée) protège désormais la zone agricole de la pression foncière dans l’esprit de la charte agricole de 2005.

 

Elle recule de 29 hectares seulement alors que sont libérés des espaces vitaux pour l’avenir de la commune (30 ha pour la zone d’activités et 28 ha pour une réserve foncière)

Les grands équilibres sont préservés. Sur les 1790 ha de la commune, 680 sont réservés à l’agriculture, 650 aux espaces naturels et 360 à l’espace urbain dont la réserve foncière de102 ha.

 

La convention passée avec la SAFER qui délègue à celle ci le droit de préemption est un outil efficace contre les friches agricoles.

 

Le règlement a défini l’extension des bâtiments existants en rapport avec l’activité agricole ou en complément de celles ci pour les chambres d’hôtes.

 

  • Nous soutenons très activement à la promotion de nos productions emblématiques comme la Figue de Solliès.

 

  • Nous sommes partenaires de la chambre d’agriculture du Var pour la création d’un pôle agricole et horticole sur notre territoire.

 

  • La défense de nos intérêts vitaux et de notre plaine agricole, notamment en nous opposant à sa traversée par la ligne LGV, a été une priorité du Maire, représentant la commune et l’intercommunalité dans de nombreuses instances et commissions.

 

  • Enfin la part communale de la fiscalité locale pour le foncier non bâti a été réduite de 50% depuis 2009 et continuera de l’être.

LE DEFI CITOYEN

 

 

« Encourager l’épanouissement de chaque Solliès-pontois pour qu’il trouve sa place dans la communauté et qu’il devienne un véritable acteur dans la cité quelle que soit son origine sociale »

 

Pour cela, de nombreuses initiatives ont été prises comme la réorganisation des services dédiés à la population, l’aide aux familles et la solidarité envers les plus démunis.

La construction de nombreux équipements et de nouvelles structures a également contribué à l’amélioration du quotidien de chaque citoyen.

I- LE POLE FAMILLE SPORT SOLIDARITE (PFSS).

 

 

Réorganisés au sein d’un même pôle et d’une direction unique, trois services municipaux participent à l’accueil, à l’éducation de notre jeunesse, mais aussi à la solidarité par les aides sociales, l’aide à l’emploi et au logement.

 

  • La mise en place du Guichet Unique a été une procédure nécessaire pour tous.

Mis en place en 2008 et informatisé en 2010, le guichet unique se situe au niveau de   l’antenne administrative et comptable du PFSS et regroupe les services de la petite enfance, de la jeunesse, du scolaire et du périscolaire, de la restauration et de la pause méridienne.

 

  • Un site internet « kiosque famille » est accessible à tous les administrés depuis leurs domiciles. Doté du logiciel, « technocarte », aux structures scolaires et jeunesse, il permet toutes les inscriptions et réservations (activités vacances scolaires, réservations cantine et périscolaire…) Un dossier unique par administré suffit.

 

  • Le paiement en ligne, opérationnel depuis 2011 remporte un vif succès.

 

  • La mise en place de la dématérialisation des factures est en cours ainsi que le   règlement des factures en post paiement.

STUCTURES ET EQUIPEMENTS REALISES AU NIVEAU DU PFSS :

 

  • Réhabilitation complète en régie du CCAS : Amélioration de l’accueil du public et de l’accessibilité (ascenseur) ; création de nouveaux bureaux et de l’antenne comptable.

2009-2010 Travaux en régie

 

  • Aménagement et agrandissement de l’annexe de la maison Molins (un étage supplèmentaire et création d’un préau)

2010-2011

 

  • Création d’un grand préau au centre aéré

                             2011-2012

 

  • création d’un mini stade urbain prés du boulodrome sur l’emplacement qui était     occupé par les gens du voyage jusqu’en 2009. Travaux : 2009 Côut : 50 0000 €

 

  • Construction du Skate Park situé en face du stade Jean Murat. Très bel équipement réalisé en partenariat avec le conseil général 

Travaux 2009   Coût : 120 000 €

 

  • Construction du stade Olivier GUERRUCCI

           Situé sur le plateau Mistral, prés de l’école du même nom, ce stade de Football avec   ses dimensions 40m X 20 m et sa pelouse synthétique répond aux besoins de la jeunesse du quartier. Réalisé en partenariat avec la Fédération Française de Football.

           Travaux : 2010   Coût : 110 000 €

 

  • Construction de l’extension du gymnase Saint-Cast

Cette magnifique structure réalisée en partenariat avec la CCVG offre 1500 m² de surface sportive dont plus de 1000m² pour le grand plateau en sol souple du rez-de-chaussée, le reste étant occupé par 3 vestiaires et une salle de danse à l’étage.

Cette extension répond à l’augmentation des besoins des associations sportives et de   ceux des collégiens.

Travaux : 2010-2012   Coût : 3 millions €

 

  • Réalisation du stade intercommunal des Sénès

Réalisé en partenariat avec la CCVG, ce remarquable complexe sportif comprend un stade et un espace beach volley ainsi que de confortables vestiaires et un parking.

Travaux : 2010-2012   Coût : 2,2 millions €

 

  • Construction de l’Espace Sainte Christine

Cet harmonieux et bel édifice d’une emprise de 285 m² se situe sur le plateau mistral, au voisinage du stade GUERRUCCI.

Réalisé en partenariat avec la CAF, le Conseil Général, il hébergera le réseau   d’assistance maternelle et un espace public dédié aux adolescents et à la population du quartier de Sainte Christine. Ce dernier comportera une vaste salle, une bibliothèque et une infirmerie.

Les abords comporteront un parking de 20 places, un boulodrome, un terrain de basket-ball et un petit Skate Park. Les espaces restants seront végétalisés.

Ainsi sera réparé le manque d’espace public dont souffrait cet important quartier.

Travaux : 2012- 2013   Coût : 1 400 000 €

 

  • Construction de la nouvelle cuisine centrale scolaire

Ce beau bâtiment de 580 m², situé en face de l’actuelle caserne des pompiers va nous permettre par la modernité de ses équipements d’être en conformité avec les normes sanitaires auxquelles ne répondait plus notre vieille cuisine de l’école Emile Astoin.

Sa capacité permettra largement la réalisation des 1200 repas quotidiens.

La mise en liquidation judiciaire d’une entreprise s’est traduite par un retard   indépendant de notre volonté.

Travaux : 2010-2012   Coût : 2,2 Millions €, dont 1,8 million à la charge de la   commune.

LES AFFAIRES SCOLAIRES

 

 

La rentrée 2012 a concerné pour les 7 écoles de la commune 1042 enfants dont 400 en maternelle et 642 en élémentaire.

Une baisse de 108 élèves dont 100 en élémentaire a été constatée par rapport à la rentrée de 2008. Elle a pesé dans la décision prise par l’inspection d’académie de fermer 5 classes. La remontée des effectifs de maternelle est de bon augure pour l’avenir, remontée que nos programmes immobiliers devraient pérenniser.

 

  • Le périscolaire

Depuis 2008, la capacité d’accueil des enfants a quasiment doublé (26 875 h contre 14 260h). Enfin, depuis 2009, le périscolaire se déroule dans l’école où est scolarisé l’enfant.

Maternelle :     73 enfants inscrits le matin,  77 le soir.

Elémentaire :   65    ,,           ,,             ,,     124     ,,

Le gros effort financier qui a été engagé par la commune sera poursuivi.

La commune étudie en concertation avec l’inspection d’académie, les enseignants et les parents d’élèves, l’impact des changements de rythmes scolaires et la mise en place des 9 demi-journées d’école, dès la rentrée 2013.

 

  • La pause méridienne

Depuis 2009, la commune gère le personnel de la pause méridienne qui est le même   que celui du périscolaire.

740 enfants sont concernés par la pause de 11h30 à 13h30 qui comprend le repas pris   au réfectoire.

Différentes associations interviennent pendant la pause.

 

  • Animations soutenues par la municipalité

Elles ont été diverses et variées : parcours du cœur, camion des mots, éco- consommateurs, c’est pas sorcier…

A remarquer, le trajet pédibus qui dessert l’école Frédéric Mistral et les élections dans, les écoles du conseil municipal des jeunes et des enfants.

 

  • La restauration scolaire

Elle est une de nos priorités comme le prouve le lourd investissement dans la nouvelle   et moderne cuisine centrale scolaire.

62% des enfants prennent à la cantine des repas réalisés en liaison chaude.

Depuis 2012 la cantine scolaire s’est ouverte aux produits biologiques et fait appel aux   produits locaux. Cela a entraîné un surcoût qui n’a pas été répercuté sur le prix du repas (2,15€ pour les maternelles, 2,25€ pour les élémentaires) pour un prix de revient de 5,60€.

 

  • Les travaux dans les écoles

Un très important travail de remise à niveau a été réalisé depuis 2008 : sécurisation des   locaux et des abords, équipements informatiques, réhabilitation des locaux, en coordination avec les enseignants et les parents d’élèves au cours des conseils d’écoles et des 2 réunions générales organisées chaque année par la municipalité.

LA PETITE ENFANCE

 

L’activité du multi accueil « les petits pas à ta ponts » a augmenté de 20% depuis 2008 avec une progression de 19 000 heures/enfants sans augmenter la masse salariale.

La capacité d’accueil qui reste insuffisante est complétée par le réseau d’assistance maternelle qui intègrera en 2013 le nouvel espace Sainte Christine.

   LA JEUNESSE ET LE SPORT

 

  • Ainsi que nous les avons détaillés plus haut, les nombreux espaces sportifs

     Créés ainsi que l’amélioration des équipements existants ont facilité l’expression et les   activités conviviales de notre jeunesse.

 

  • L’office municipal des sports a joué pleinement son rôle entre la municipalité et les associations sportives pour l’organisation des nombreuses manifestations sportives.

 

  • Depuis 2009, La Ligue Varoise de Prévention de la Délinquance a développé à         notre demande un excellent travail de terrain avec ses animateurs de rue et l’organisation de 3 journées annuelles destinées aux jeunes et à leurs familles, en partenariat avec les agents territoriaux du PFSS.

 

LE CENTRE COMMUNAL D’ACTION SOCIALE (CCAS)

 

  • Le bureau logement gère désormais un marché locatif social créé par nos opérations immobilières, et dont bénéficient majoritairement les solliès-pontois.

 

  • Depuis 2009, le bureau municipal de l’Emploi organise chaque année en relation   avec les organismes publics et les entreprises privées une plateforme Gapeau Emploi qui met en relation entreprises et demandeurs d’emploi.

 

  • Le soutien et l’aide aux personnes âgées et aux plus démunis restent une priorité tout comme l’aide à la mobilité et à l’accessibilité.

 

  • Les Jardins solidaires créés en 2010 en partenariat avec le secours catholique   fonctionnent de façon satisfaisante.

LES ASSOCIATIONS

 

Lieu d’expression et d’action des citoyens, le tissu associatif de Solliès-Pont exprime par sa richesse et sa diversité le dynamisme de notre population qui dispose de plus de 100 associations. Celles ci bénéficient depuis 2008 de toute notre attention :

 

  • Augmentation de 10% des subventions malgré la crise (115 000 €)

 

  • Création de la maison des associations, avenue de la Liberté (maison RUFFINO) Travaux de la 1ère tranche (espaces publics au rez-de-chaussée) 

           Travaux 2013 Coût : 560 000 €

  • Réhabilitation du foyer Quiétude

Travaux : 2013     Coût : 300 000 €

 

  • Amélioration et déplacement des sièges de plusieurs associations :

Le CCFF s’est déplacé dans les anciens locaux de la police municipale.

Le Secours catholique dans l’édifice qui héberge le comité de jumelage.

La radio locale Gapeau FM au 1er étage de la maison MANDON acquise par la mairie.

Le Secours populaire au rdc   ,,         ,,         ,,         ,,           ,,               ,,

L’école de musique dans les locaux de l’ancienne cuisine centrale.

 

Avec leur talent et leur dynamisme, nos associations animent notre cité tout au long de l’année où une centaine d’évènements et festivités ont été répertoriés.


GALERIE DE PHOTOS (Louis MARIANI)

II-LA CULTURE  

 

Ouvrir la culture à tous a été une priorité, en la faisant découvrir à travers des manifestations et des évènements qui pour être souvent populaires recherchent toujours la qualité afin d’éveiller la curiosité et l’envie de partager.

 

  • Le Festival du Château a été pérennisé en 2011 par une délégation de service public avec un promoteur professionnel qui concilie la qualité des prestations et le respect de   notre équilibre financier.

 

  • Le festival international de piano « Musique à la Cour » devenu une manifestation culturelle importante contribue tout comme le festival des chapelles à développer le   goût musical du public.

 

  • La Lyre du canton de Solliès-Pont a été créée en 2010 avec le concours de l’Ecole   de Musique. Présente dans de nombreuses manifestations, cet ensemble musical fait revivre notre chère Lyre de la vallée du Gapeau.

 

  • De nouveaux et nombreux évènements culturels dépassent la saison estivale comme     les soirées vouées à l’Opéra, au théâtre ou à la danse, alors que se développent conférences et expositions de qualité réalisées par les artistes locaux.

Ces manifestations s’ajoutent à nos fêtes traditionnelles comme la célèbre fête de la   Figue, les fêtes de la Musique et de Sainte Christine…

 

  • Nous avons décidé la réouverture du cinéma le RIO en 2009

Etablissement communal géré par un couple passionné de cinéma, le Rio propose les   films les plus récents, sa salle ayant été sécurisée et réhabilitée en 2011.

Dotée depuis 2012 d’un équipement très performant, Le RIO dispose à présent de la       technologie de numérisation en 2D et 3D. Coût : 110 000 €

 

  • Programmation d’une médiathèque dans le bâtiment de l’ancien Tri postal qui a été acquis en 2012 par la commune et où se situeront les archives communales.

 

  • Enfin la création de nombreux espaces publics signifie encouragement et soutien de   l’activité culturelle (maison des associations, espace Sainte Christine, salle Quiétude rénovée, espace culturel du château…).

III-LE PATRIMOINE

 

La valorisation du patrimoine a constitué un axe majeur de notre politique culturelle.

 

  • Identification de nos valeurs patrimoniale par 3 itinéraires dont le point de départ est le château. 35 plaques en lave émaillée décrivent les sites retenus.

2 itinéraires ont été réalisés en 2012 avec l’aide de l’écomusée. Le 3ème le sera en 2013.

 

  • Restauration de l’orgue Callinet

Cette restauration de grande qualité, confiée au facteur d’orgue Quoirin, a été une   magistrale réussite esthétique et musicale.

Travaux : 2009-2011         Coût : 367 000 €

 

  • Travaux de réhabilitation de l’église Saint Jean-Baptiste :

     Réhabilitation de la tribune de l’orgue Callinet.

           Réfection des enduits muraux (Abside, les 2 nefs latérales et la nef centrale)

     Réfection du coffret électrique.

     Etanchéité de la toiture de la chapelle Saint Dominique.

     Travaux : 2011 2012

 

  • Travaux de réhabilitation du Château

     Cette considérable opération comporte la réhabilitation des 3 niveaux de l’édifice, la     réfection des abords et de la cour intérieure ainsi que l’agrandissement des 2 ailes latérales.

       Le château réhabilité recevra les services de la mairie, alors que le rez-de-chaussée   constituera un espace culturel.

       Etudes et travaux : 2012-2014     Coût : 4 000 000 €

IV-LA COMMUNICATION

 

Lien essentiel pour l’information des citoyens et pour leur participation aux affaires de la cité, l’amélioration de la communication a été une de nos priorités :

 

  • création de moyens de communication modernes :

 

 

  • Création d’un réseau intranet, devenu l’outil de communication privilégié entre les services et les agents de la mairie.

 

  • Informatisation de la quasi-totalité des services avec mise en place de logiciels adaptés.

Fort investissement consenti pour une révolution des méthodes de travail.

 

  • Installation de 3 panneaux lumineux digitalisés livrant l’information en direct.

 

  • Installation de 15 panneaux d’affichage et de panneaux d’opinions.

 

  • Utilisation du réseau d’affichage privé.

 

  • Organisation de nombreuses réunions publiques mettant en contact, élus, fonctionnaires et citoyens (PLU, opérations de voirie, programmes immobiliers…)

 

  • Accueil des nouveaux habitants organisé chaque année depuis 2009.

Enfin, lors de la campagne électorale de 2008, nous affirmions que répondre aux 3 défis que posait le redressement de Solliès-Pont nécessitait de satisfaire à 3 conditions.

 

 

C’est ce que nous avons fait :

 

 

1-      En rétablissant le plein exercice des fonctions électives du maire :

Grâce à une action et des résultats efficaces dans la transparence et la concertation.

Avec l’affirmation de notre influence et la reconnaissance de nos capacités au niveau des instances intercommunales, départementales et des services de l’Etat.

 

 

2-      En revalorisant le service public communal :

La confiance entre élus et fonctionnaires a été rétablie. Le personnel a   considérablement amélioré la qualité et la masse du travail fourni et accepté les objectifs de la municipalité.

 

Ainsi les travaux réalisés en régie par la seule équipe de voirie concernant 17 chantiers ont été évalué à 5000 heures pour l’année 2012 ! Ils représentent 305 000 € cette année. Ils ne représentaient que 30 000 € en 2007.

 

La création d’une nouvelle mairie assurera un meilleur accueil du public.

 

    

3- En respectant les équilibres financiers qui ont déterminé la faisabilité de nos projets :

 

- Par la diminution des dépenses de fonctionnement.

    

- En privilégiant les dépenses d’investissement en constante augmentation chaque année malgré la sévère crise économique.

Ainsi 11 500 000 € ont été investis avec les fonds propres de la commune de 2008 à   2011 inclus alors que 8 millions € supplémentaires étaient apportés par les instances supra communales (intercommunalité, département et Etat)

      

- En maîtrisant la fiscalité locale dont la part communale n’a pas été augmentée       comme nous nous y étions engagés.

 

- En maîtrisant l’endettement. L’encours de la dette et les annuités de   remboursement sont restés remarquablement stables.

 

ANNEXE I

 

ACTIVITE REGLEMENTAIRE 2008-2012

 

 

Elle a été considérable.

 

42 conseils municipaux se sont tenus.

660 délibérations ont été débattues.

93 commissions municipales ont été réunies.

 

6 enquêtes publiques ont été réalisées (5 pour les documents d’urbanisme, 1 pour la DUP des Laugiers sud)

 

Les documents d’urbanisme :

 

1-      Modification du POS engagée par délibération du 20 juin 2008 approuvée par délibération du 23 juin 2009 ayant principalement pour objet :

 

- l’évolution du règlement pour permettre l’implantation de la nouvelle caserne des pompiers, l’extension du Gymnase Saint Cast,

 

- la fixation d’un pourcentage de logements locatifs sociaux en fonction de la surface hors œuvre nette créée (SHON).

 

2-      Elaboration du PLU engagée par délibération du 20 juin 2008 approuvée par délibération du 19 avril 2012

 

 

3-      Modification du PLU engagée par délibération du 27 septembre 2012 approuvée début 2013 (prévision) ayant principalement pour objet de modifier les limites de la zone UA dans le centre-ville.

 

 

Les conventions aves l’Etablissement Public Foncier Régional ( EPF PACA ) 

 

9 février 2009 : signature de la convention opérationnelle d’impulsion et de réalisation sur le quartier de la gare portant sur les sites de l’îlot de la gare et des Laugiers sud.

1er juillet 2009 : signature du 1er avenant pour intégrer le site des Terrins et permettre la réalisation de l’opération des « Jardins de Solliès ».

9 avril 2010 : signature d’un 2ème avenant afin de mettre en conformité les principes de la convention avec le programme pluriannuel d’intervention de l’EPF PACA pour la période 2010-2015.

20 juillet 2011 : signature d’un 3ème avenant afin de réactualiser le montant des acquisitions

13 juillet 2012 : signature d’un 4ème avenant afin de réactualiser le montant des acquisitions à la suite des ordonnances du juge de l’expropriation sur le site des Laugiers sud.

 

19 avril 2011 : signature de la convention d’adhésion à la convention opérationnelle habitat en multisites conclue entre l’EPF PACA et la CCVG.

 

La déclaration d’utilité publique des Laugiers sud :

 

5 novembre 2009 : délibération sollicitant une déclaration d’utilité publique en vue de la constitution d’une réserve foncière sur le secteur des Laugiers sud.

31 août 2010 : arrêté préfectoral déclarant d’utilité publique la constitution d’une réserve foncière sur le secteur des Laugiers sud.

 

Le FISAC : fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce :

 

9 décembre 2010 : délibération de lancement de l’opération FISAC.

26 octobre 2011 : décision d’attribution de subvention

12 avril 2012 : signature de la convention cadre avec le préfet du Var, le président de la chambre de commerce et d’industrie du Var, le président de la chambre des métiers et de l’artisanat, le président de l’association des commerçants et artisans de Solliès-Pont

Elaboration d’un cahier des charges des devantures définissant les conditions d’attribution des aides.

25 octobre 2012 : délibération faisant le bilan de la phase 1 et définissant les actions de phase 2

 

Le programme local de l’habitat intercommunal(PLH)

 

27 février 2009 : délibération du conseil communautaire de la communauté de communes de la Vallée du Gapeau engageant la procédure d’élaboration.

15 juin 2012 : délibération du conseil communautaire arrêtant le projet de PLH a été.

 

L’opération programmée pour l’amélioration de l’habitat (OPAH)

 

7 avril 2011 : délibération de démarrage de l’OPAH.

Fin 2011 - 2012 : réalisation des études pré-opérationnelles

1er trimestre 2013 : démarrage de la phase opérationnelle d’OPAH

 

Le contrat de mixité sociale :

 

2 avril 2012 : signature du contrat avec le préfet afin de planifier les opérations de logements locatifs sociaux pour la période 2011-2013.

 

Le règlement local de publicité :

 

3 novembre 2011 : délibération prescrivant l’élaboration d’un règlement local de publicité

2012 : réalisation du diagnostic

 

La convention SAFER :

 

19 avril 2010 : signature de la convention avec la SAFER

 

 

 

 

 

Délégation de service public en eau potable et assainissement

 

Mars 2009 : Une mission d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (A.M.O.), à caractère technique, administratif, financier et juridique dans le cadre du renouvellement des contrats d’affermage des services de l’eau et de l’assainissement a été confiée à la société G2C ENVIRONNEMENT

 

28-05-2009 : Délibération sur le principe du mode de gestion : choix : l’affermage

De juin 2009 à avril 2010 : procédure de la DSP (mise en concurrence, négociation)

10 juin 2010 Signature des contrats

 

La collectivité a décidé de déléguer par affermage :

Son service de la production, du transport et de la distribution publique d’eau potable et la surveillance, l’entretien et la gestion des ouvrages de collecte et de transfert des eaux usées de son service assainissement à la société SADE SUD-EST Cie générale des exploitations du sud-est pour une durée de 12 ans.

 

 

Délégation de service public pour l’organisation du festival du château 2010

 

De décembre 2009 à fin janvier 2010 : procédure de DSP

 

10 février 2010 : signature du contrat avec M3 Production pour 7 mois.

 

 

Délégation de service public pour l’organisation du festival du château 2011-2012-2013

 

19-05-2010 : Délibération sur le principe du mode de gestion : choix : l’affermage.

Mars 2011 : signature du contrat avec la société SUD CONCERT pour 3 ans.

 

 

Délégation de service public pour l’organisation du festival du château 2014-2015-2016 (procédure en cours).

 

6 décembre 2012 : Délibération sur le principe du mode de gestion : choix : l’affermage.

 

 

Contrat CAF 2012-201

 


ANNEXE II

 

        

NOTE DE SYNTHESE BILAN FINANCIER 2008-2012

Malgré la sévère crise économique nous avons développé considérablement nos dépenses d’investissement. Pour cela, nous avons réduit nos dépenses de fonctionnement à la limite du possible.

Alors que l’endettement de la commune reste maîtrisé, nous avons ménagé le pouvoir d’achat des ménages en n’augmentant pas la part communale de la fiscalité locale.

 

 

LES DEPENSES ET LES RECETTES REELLES DE FONCTIONNEMENT

 

Malgré une gestion rigoureuse des dépenses, celles-ci atteignent 13 781 000 € en 2012.Les recettes progressent grâce à l’augmentation des bases fiscales et aux cessions d’immobilisations en 2011.

 

En 2012, celles-ci diminuent à cause du gel des dotations de l’Etat et la baisse des droits de mutations . Pas de cessions encaissées en 2012.

 

 

L’encours de la dette se monte à 7 490 337 € en 2008 pour atteindre 8  711 254 € en 2012.

 

3 555 000 € d’emprunts sur la période.

 

Les annuités restent stables.